•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick aura un nouveau gouvernement ce matin

Blaine Higgs en conférence de presse le 8 novembre 2018.
Blaine Higgs, premier ministre désigné du Nouveau-Brunswick. Photo: Radio-Canada / Michel Corriveau
Radio-Canada

Les progressistes-conservateurs du Nouveau-Brunswick formeront le gouvernement, vendredi à 11 h, plus d'un mois et demi après les élections du 24 septembre dernier. Blaine Higgs deviendra le 34e premier ministre du Nouveau-Brunswick et annoncera qui seront ses ministres.

Après des semaines de suspense, Brian Gallant a été défait la semaine dernière, lors du vote de confiance des députés de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

C'est maintenant au tour du chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs, de former son Cabinet. Il devra respecter plusieurs critères.

Il faut qu'autour de la table du Cabinet, les régions soient représentées, les communautés linguistiques soient représentées, les femmes soient représentées, c'est incontournable, lance le politologue Roger Ouellette.

Blaine Higgs, premier ministre désigné du Nouveau-Brunswick, a déjà reconnu que les différentes régions de la province doivent être représentées au sein de son Cabinet, en dépit du fait que presque tous ses députés représentent des circonscriptions du sud de la province.

Représentation des francophones : le défi de Blaine Higgs

Dans ce contexte, on s'attend à ce que l'unique député progressiste-conservateur francophone accède au Conseil des ministres.

Il y a un seul député qui est francophone d'une région francophone, Robert Gauvin, explique Roger Ouellette. Donc, on peut s'attendre qu'il va jouer un rôle important dans ce Cabinet, je le verrais bien même vice-premier ministre et une fonction ministérielle importante.

Photo de Robert Gauvin en réflexion profonde.Le progressiste-conservateur Robert Gauvin, seul Acadien au sein du caucus de son parti, affirme que les libéraux lui ont offert un ministère. Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Mais même s’il confie un ministère à Robert Gauvin, Blaine Higgs aura beaucoup à faire, estime Roger Ouellette, pour regagner la confiance des francophones, qui constituent le tiers de la population de la province.

On l'a vu, ce parti conservateur, s'il avait pu faire élire quelques députés francophones de plus, il aurait eu sa fameuse majorité.

Roger Ouellette, politologue

Donc, c'est un grand défi de M. Higgs de rassurer les francophones, pas simplement par de belles paroles, [mais] par des gestes concrets, ajoute-t-il.

Prochaine étape : la reprise des travaux à l’Assemblée législative, que Blaine Higgs espère remettre en marche dès le 20 novembre.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale