•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association franco-yukonnaise en mission de recrutement d'immigrants

des gens assis discutent au kiosque du Yukon

L'Association franco-yukonnaise participe aux missions de recrutement en Europe depuis trois ans.

Photo : Association franco-yukonnaise

Radio-Canada

L'Association franco-yukonnaise (AFY) se dirige vers l'Europe pour une mission de recrutement d'immigrants francophones.

L'organisme, qui participe pour la troisième fois à la mission Destination Canada à Paris et à Bruxelles, apporte 116 offres d'emplois de 15 employeurs différents pour les personnes intéressées.

Le directeur du développement économique de l'AFY, Frédéric Nolet, affirme que le kiosque du Yukon fait l'objet chaque année de beaucoup d'intérêt.

Frédéric Nolet en entrevue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frédéric Nolet est directeur du Développement économique de l'Association franco-yukonnaise.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

C'est un grand nombre [d'emplois] mais le taux de chômage au Yukon est très bas. Alors les employeurs ont de la difficulté à combler les postes et c'est un moyen par lequel nous pouvons leur venir en aide.

Frédéric Nolet, directeur du développement économique, Association franco-yukonnaise

Des résultats

Après la première participation de l'organisme en 2016, 12 personnes s'étaient ensuite rendues au Yukon, et 15 personnes, l'année suivante.

« Il y a beaucoup d'intérêt pour le Yukon, particulièrement en France et en Europe. Ils ne sont pas effrayés par le froid [...]. Nous aimerions aller en Afrique du Nord en raison des compétences là-bas dans l'industrie de la restauration ou de l'hôtellerie, dans les corps de métiers aussi, mais ça coûte très cher. »

Frédéric Nolet affirme qu'une partie importante du travail sur place est de gérer les attentes des gens de façon à ce qu'ils demeurent au territoire. Les représentants, par exemple, s'assurent de mentionner qu'il peut être difficile de trouver un logement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Francophonie