•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des services pré-départ pour les immigrants francophones désormais offerts dans l'Ouest

Les bureaux de l'Accueil francophone à Winnipeg.

Les bureaux de l'Accueil francophone à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les nouveaux immigrants francophones bénéficieront, avant même leur arrivée, de l'aide de l'Accueil francophone pour mieux préparer leur établissement au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Un texte de Mathilde Monteyne

Mercredi, le gouvernement fédéral annonçait un financement de 11 millions de dollars pour l'accueil des immigrants francophones au Canada. Parmi les nouvelles initiavives, quatre partenaires régionaux fourniront des services avant l’arrivée aux nouveaux arrivants francophones.

Le Collège La Cité, un établissement d’enseignement postsecondaire d'Ottawa, servira de point de contact et transmettra les dossiers sélectionnés à ces partenaires régionaux à travers le pays, dont l’Accueil francophone.

La part du financement qui reviendra à chaque partenaire régional n’est pas encore déterminée, selon la directrice de l’Accueil francophone, Bintou Sacko.

Le Collège La Cité enverra vers l'Accueil francophone les immigrants à destination du Manitoba, mais aussi de la Saskatchewan, de l'Alberta et des Territoires du Nord-Ouest.

Pour ces trois derniers lieux d'arrivée, l'Accueil francophone travaillera en collaboration avec des partenaires locaux pour orienter les immigrants vers des organismes de services de leur province ou de leurs territoires de destination.

Pour ce qui est des personnes se rendant au Manitoba, Bintou Sacko explique qu’il s’agira, pour son organisme, de leur fournir de l’information sur la communauté francophone et les services offerts au Manitoba.

« Ça veut dire qu’on touche un peu à tout pour qu’ils soient bien informés de la réalité qui existe sur le terrain, et qu’ils puissent prendre des dispositions avant même d’arriver », précise-t-elle.

L’Accueil francophone veillera donc à rassembler toute l’information nécessaire relative au système éducatif, au système de soins de santé, mais également à l’employabilité et à l'entrepreneuriat, grâce à des partenariats déjà en place avec les organismes qui fournissent cette information.

Je pense que c’est un plus pour le dossier de l’immigration francophone.

Bintou Sacko, directrice de l’Accueil francophone

« Beaucoup de gens se posent des questions sur le système éducatif parce que les systèmes ne sont pas pareils », dit-elle à titre d'exemple. Et si les sites Internet fournissent des informations, « le fait d’avoir un contact avec une personne spécifique qui les oriente, ça donne vraiment la crédibilité à l’information reçue et on est sûr qu’il ne manque rien », précise Bintou Sacko.

Elle ajoute que, grâce à ce nouveau programme pré-départ, un plan et une connexion locale seront établis en amont de l’arrivée des immigrants. Ces derniers pourront ainsi préparer leur arrivée et bénéficieront de ce point de contact tout au long de la procédure.

Un maillon important

Ce nouveau programme vient compléter un maillon important de la chaîne d’intégration, soit les services fournis avant l’arrivée, selon la directrice de l’Accueil francophone.

« Cela se faisait déjà auparavant ici et là, mais cette reconnaissance du gouvernement et l’accord de ce financement viennent formaliser et rendre plus crédibles les informations qui sont données au client », se réjouit Mme Sacko.

Ce que ça change pour l’Accueil francophone, c’est énorme, parce que ça va permettre d’avoir une gamme complète de services ici.

Bintou Sacko, directrice de l'Accueil francophone

Bintou Sacko affirme qu'il s'agit d'une avancée dans le dossier de l'immigration francophone et d'une reconnaissance de sa plus-value dans l’épanouissement de la communauté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Francophonie