•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève à Postes Canada : Justin Trudeau s’impatiente

Le premier ministre Justin Trudeau presse la direction et le syndicat de Postes Canada de régler leurs différends avant l'achalandage des Fêtes.
Le premier ministre Justin Trudeau en mêlée de presse Photo: Radio-Canada

À l'approche des Fêtes, le premier ministre Justin Trudeau presse Postes Canada et ses syndiqués de régler leurs différends.

En mêlée de presse jeudi, le premier ministre a clairement laissé entendre que le conflit qui oppose Postes Canada à ses syndiqués doit trouver une issue avant la période achalandée des Fêtes.

On sait que le temps des Fêtes arrive et les Canadiens utilisent plus Postes Canada à ce moment-là qu’à d’autres moments dans l’année. S’ils n’arrivent pas à résoudre ces différends bientôt, entre le syndicat et la direction, on va regarder toutes les options sur la table.

Le premier ministre Justin Trudeau

Depuis le 22 octobre, le syndicat a opté pour des grèves tournantes dans tout le pays; ces grèves ont interrompu les opérations de Postes Canada dans plus de 100 villes au pays.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) a fermé mardi soir le plus grand centre de tri du courrier au pays, celui de Toronto, pour la deuxième fois en trois semaines.

Postes Canada a reconnu qu'elle faisait face à d'importants retards de livraisons de colis en raison de la grève tournante.

Parallèlement à la grève tournante, le syndicat a appelé ses membres à ne plus effectuer d'heures supplémentaires.

Jeudi, les régions de Matane en Gaspésie, Baie-Comeau sur la Côte-Nord et Saint-Hyacinthe en Montérégie étaient touchées à leur tour.

La grève mine aussi plusieurs villes de la Nouvelle-Écosse, comme Antigonish et Yarmouth. Des villes de l’Ontario comme Oshawa et Guelph, ainsi que Kamloops et Cranbrook, en Colombie-Britannique.

Après 10 mois de discussions, plusieurs points sont encore en litige comme la sécurité au travail, la fin des heures supplémentaires obligatoires, l'élargissement des services et l'égalité entre les facteurs urbains et ruraux.

Postes Canada maintient avoir fait des « offres importantes » mais le président national du STTP, Mike Palecek, a qualifié ces offres de « poudre aux yeux. »

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique fédérale

Politique