•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’élève filmé nu par un camarade de classe ne changera pas d’école

Doigts appuyant sur l'écran d'un téléphone cellulaire.
Archives Photo: Shutterstock / Champion studio
Radio-Canada

Le garçon de 11 ans qui a été filmé nu à son insu par un autre élève va finalement rester à la même école. C'est ce qu'a annoncé sa mère à l'issue de sa rencontre avec des représentants de la Commission scolaire de la Riveraine jeudi.

La mère du garçon, insatisfaite des mesures prises par la Commission scolaire de la Riveraine, avait gardé son fils à la maison dans l’intention de le changer d’école.

Il n'y a qu'un groupe pour son niveau, donc le jeune qui l’a filmé nu à son insu et qui a mis la vidéo sur les médias sociaux est dans sa classe.

La mère de Bécancour a finalement abandonné l’idée de le transférer.

La Commission scolaire a fait valoir à la famille les conséquences que pourrait entraîner un changement d’école.

Le garçon de 11 ans a déjà été victime d’intimidation par le passé et a déjà eu des difficultés scolaires; les autorités craignent que ce genre de problèmes ne ressurgissent dans une autre école.

Je me doute que ce sera pas facile à tous les jours à l’école [...], mais on va l’essayer plutôt que de vivre les impacts négatifs d’un changement d’école, a déclaré la mère de l'enfant.

En début de semaine, elle avait confié que son fils vivait du stress en lien avec toute cette situation et la possibilité de changer d’école.

Un plan d’intervention

L’élève retournera à l’école lundi. Un plan d’intervention sera mis sur pied pour s’assurer que son retour en classe se passe bien.

La Commission scolaire de la Riveraine indique qu’une entente a été conclue à la satisfaction des parents, de la direction d’école et de la Commission scolaire, sans révéler plus de détails.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête sur cet événement après que la mère eut porté plainte. Le dossier a été transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

D’après les informations de Maude Montembeault

Mauricie et Centre du Québec

Éducation