•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancien tramway du boulevard Saint-Joseph refait surface

Le reportage de Nathalie Tremblay

Une page d'histoire sera définitivement tournée à Gatineau avec les travaux qui viennent de commencer sur le boulevard Saint-Joseph. Les rails de l'ancien tramway qui y circulait, appartenant à la défunte Hull Electric Company, ont refait surface après avoir enfouis sous la chaussée pendant des décennies.

Un texte de Nathalie Tremblay

Les quelque 200 m de rails mis au jour, ainsi que tous les autres qui seront retrouvés durant les travaux, seront retirés au cours des prochaines semaines.

Ce tramway, en opération de 1901 à 1946. faisait partie d’un plus large réseau qui comprenait un circuit sur l'île de Hull, le circuit de ceinture — que les gens appelaient Belt Line à l’époque, raconte l’historien Raymond Ouimet.

Il y avait aussi un trajet dans le secteur de Wrightville, mais le premier tramway a fait son apparition dans les années 1890 pour relier les villes de Hull et d’Aylmer, précise-t-il.

La construction du pont Interprovincial (aujourd'hui le pont Alexandra), inauguré en 1901, a changé les déplacements par tramway. Le réseau hullois se retrouvait ainsi relié à celui d’Ottawa, un prolongement qui n’a pas fait l’unanimité auprès des commerçants de Hull.

Photo d'archives montrant un tramway de loin sur des rails près de la rivière des Outaouais. Certains commerçants redoutaient que la connexion entre les réseaux de tramway de Hull et d'Ottawa nuise au commerce du côté québécois. Photo : Réseau du patrimoine de l'Outaouais

Il y avait un monsieur Carrière, poursuit M. Ouimet.Il disait : "si on construit le pont Interprovincial, la rue Principale à Hull jamais ne se développera. Les gens vont aller acheter sur la rue Rideau".

C’est exactement ça qui est arrivé [...] Les gens prenaient le tramway pour acheter à Ottawa, où les magasins étaient plus gros.

Raymond Ouimet, historien

Un autre corridor desservi par le service de tramway d’Ottawa empruntait déjà le pont des Chaudières pour s’arrêter dans un parc situé près de l’usine E. B. Eddy.

Photo d'archives montrant un rail qui traverse un pont vers une usine de Gatineau. Le tramway d'Ottawa se rendait à Gatineau près de l'usine E. B. Eddy. Photo : Réseau du patrimoine de l'Outaouais

La modernité sonne le glas du tramway

Dans les années 1940 et 1950, la présence de plus en plus accrue de l’automobile dans les villes nord-américaines scellera le sort des tramways.

La disparition des tramways dans la plupart des villes est liée aux pressions de plus en plus fortes exercées par les fabricants automobiles, comme General Motors ou Ford, auprès des villes. C’est le cas à Montréal et Ottawa, par exemple, rappelle M. Ouimet.

Mais à Gatineau, l’autobus aura le dernier mot. Au retour de la guerre, raconte l'historien, une compagnie d’autobus est lancée à Hull. Pour développer son service, le propriétaire, un certain Louis Bisson, se met à faire des représentations auprès de la Ville de Hull. Le manque d’entretien du réseau de tramway lui donnera des munitions.

Photo d'archives montrant un tramway traversant un pont. C'est l'apparition d'un réseau d'autobus qui aura raison du tramway. Photo : Réseau du patrimoine de l'Outaouais

Apparemment, le service de la Hull Electric était mauvais. Elle utilisait les rails pour le transport de passagers, mais aussi pour transporter des chargements d’huile. Et ça menait un carnage du diable [...] les gens se plaignaient beaucoup de ça, relate M. Ouimet.

Chaque fois qu’il y avait ce genre de problème, Louis Bisson envoyait un photographe et envoyait les photos aux journaux.

Raymond Ouimet, historien

Un moment donné, on s’est tanné au conseil municipal et on a décidé de donner un contrat à M. Bisson et l’autobus a remplacé le tramway. Et ce qui est ironique, c’est que l’autobus empruntait le même circuit que le tramway, souligne-t-il.

Du côté d’Ottawa, le tramway a poursuivi ses opérations jusqu’en 1959, après la décision du conseil municipal de Charlotte Whitton.

Le tramway toujours en mémoire

Même s’ils sont aujourd’hui peu nombreux, certains résidents de Hull se souviennent encore des services de tramway sur le boulevard Saint-Joseph. À 92 ans, Serge Blondin, le père du conseiller municipal Jocelyn Blondin, garde de beaux souvenirs de cette époque.

Le matin, il y en avait toutes les 15 minutes. L’après-midi, toutes les demies-heures à peu près, se remémore-t-il. Je trouve que c’était pratique, je m’ennuie de ça.

Photo d'archives montrant un wagon de tramway.Le tramway de la Hull Electric a effectué son dernier voyage en 1946. Photo : Réseau du patrimoine de l'Outaouais

Même s’il n’a pas connu le circuit Saint-Joseph, André Blio, un autre résident de longue date du secteur de Hull, se souvient très bien du tramway qui l’amenait à Ottawa dans son enfance.

Ça coûtait 15 cents [...] je m’en rappelle comme si c’était hier. Mon grand-père nous donnait des jetons aussi, ça prenait la place de l’argent. Nous allions nous baigner à Britannia où il n’y avait que des fermes à l’époque. Je me souviens surtout d’avoir tiré la sonnette. Ding ding ding, c’était l’fun, se souvient-il.

Un retour aux sources?

Alors que la Ville de Gatineau s’apprête à lancer un service léger sur rail pour desservir l’ouest de son territoire, il est difficile pour certains de ne pas souhaiter que les tramways soient demeurés en fonction.

C’est dommage que la Ville n’ait pas conservé ce service, croit M. Blio. Nous aurions moins de pollution dans l’air et les gens prendraient peut-être moins leur voiture.

La voiture, il y a un prix à payer pour ça, souligne l'historien Ouimet.

Nous l’oublions, on va se plaindre de l’état de nos rues, mais c’est ça le prix de l’automobile.

Raymond Ouimet, historien

Le tramway, ça permet de fixer une population. C’est ce qu’on a oublié en Amérique du Nord, explique-t-il. L’autobus [...] ça permet d’avoir un urbanisme assez débridé. Les autobus suivent la population où elle va, alors que si l'on met un service de tramway, ça coûte plus cher, donc on veut qu'il soit là pour longtemps.

Ottawa-Gatineau

Histoire