•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le créateur d’Assassin’s Creed présente son premier jeu indépendant

Une photo montrant Patrice Désilets. Il porte une casquette noire sur laquelle est brodé le mot Panache en blanc.
Patrice Désilets a fondé Panache Jeux Numériques en 2014. Photo: Nicolas Cantin / Panache Jeux Numériques

Patrice Désilets présentera son tout premier jeu en tant qu'indépendant cette fin de semaine en avant-première au salon de jeux vidéo MEGA, au Marché Bonsecours de Montréal. Ce jeu d'aventure encore enveloppé de mystère devrait plaire aux amateurs de récits historiques.

Un texte de Karl-Philip Vallée

Ancestors: The Humankind Odyssey (ATHO) placera les joueurs aux commandes d’un clan préhistorique, au moment où les premiers singes se sont redressés pour faire naître l’humanité. Ils devront faire de leur mieux pour survivre aux défis que représente le monde hostile de l’Afrique d’il y a 10 millions d’années en parcourant un grand monde ouvert.

ATHO s’inscrira dans la continuité des jeux qui ont fait la renommée de celui qui a donné naissance à Assassin’s Creed, puisqu’il s’agira d’un jeu d’aventure en vue à la troisième personne et que le contexte historique y occupera une place prépondérante.

« Pour moi, c’est difficile de juger, mais plusieurs personnes m’ont dit qu'elles voyaient ma signature assez rapidement dans le jeu, explique M. Désilets. Mais Ancestors n’a rien à voir avec Assassin’s Creed », assure-t-il.

Une capture d'écran du jeu vidéo Ancestors: The Humankind Odyssey montrant un humain préhistorique en train de regarder la lune dans la savane.Ancestors: The Humankind Odyssey placera le joueur aux commandes d'un clan préhistorique qu'il devra faire survivre jusqu'à la naissance de l'humain moderne. Photo : Panache Jeux Numériques

Il n’y a pas que les amateurs des jeux de ce créateur québécois qui y trouveront leur compte, puisque ATHO intégrera également des éléments de survie et de découverte. Selon M. Désilets, cela fera en sorte que chaque joueur vivra une expérience unique qui le forcera à être créatif pour assurer la survie de son clan.

« Chaque fois que tu finis de jouer, tu as une histoire à raconter, explique Patrice Désilets. Hier, quand j’ai joué chez moi, mon clan a été pas mal décimé et je me suis retrouvé avec seulement trois personnages vivants : le plus vieux et deux bébés! Il est reparti à zéro et c’est devenu l’histoire du petit vieux qui a sauvé sa lignée. »

La réalité d’un studio indépendant

Le choix de la préhistoire comme contexte historique n’est pas étranger au fait que Patrice Désilets dirige aujourd’hui Panache Jeux Numériques, son studio indépendant. Il jouit ainsi d’une plus grande liberté de création, mais il doit aussi adapter ses choix à la réalité d’un studio qui ne compte qu’une trentaine d’employés.

« Je me suis demandé quelle période historique je pouvais aborder avec une plus petite équipe, qui ne m’obligerait pas à bâtir une civilisation, se remémore-t-il. C’est là que j’ai pensé à la préhistoire. Ça m’évitait d’avoir à créer des villes et des foules. »

Une capture d'écran du jeu Ancestors: The Humankind Odyssey montrant un humain préhistorique ressemblant à un gorille transportant un enfant préhistorique sur son dos à travers une jungle luxuriante.Le monde hostile de la préhistoire forcera les joueurs à être créatifs pour assurer la survie de leur clan. Photo : Panache Jeux Numériques

ATHO sera présenté pour la toute première fois au public du 9 au 11 novembre au salon MEGA, un honneur que Patrice Désilets est fier de pouvoir réserver aux joueurs d’ici. Comme le jeu est toujours en cours de conception, il s’agira d’un accès très exclusif pour les amateurs, qui devront signer une entente de confidentialité et donner leurs commentaires au studio pour permettre à ce dernier d’améliorer le produit final.

Les joueurs qui assisteront au salon MEGA pourront aussi essayer ViRus 4.0, le nouveau jeu du studio Triple Boris, cofondé par Karl Tremblay, porte-parole de l’événement et chanteur des Cowboys Fringants. Cette expérience de réalité virtuelle proposera aux joueurs de guérir des zombies d’un virus qui se transmet par les cellulaires.

Hommage à Bernard Landry

Avant de raccrocher, Patrice Désilets a tenu à rendre hommage à l’ancien premier ministre du Québec Bernard Landry, décédé mardi à l’âge de 81 ans, qu’il a qualifié de « père de l’industrie québécoise du jeu vidéo ».

C’est en effet Bernard Landry qui avait offert des incitatifs financiers à Ubisoft pour que l’entreprise française s’installe à Montréal, ce qui a ouvert la voie à de nombreux autres studios. M. Landry a également soutenu les programmes d’éducation visant à former des professionnels pour l’industrie du jeu vidéo, souligne M. Désilets.

« Sans lui, on n’aurait pas eu Assassin’s Creed, Splinter Cell ou Deus Ex, affirme-t-il avec une pointe d’émotion. Ces jeux rayonnent dans le monde grâce à un homme qui a dit oui à l’idée d’avoir une industrie du jeu vidéo ici. Il a fait plus que créer une industrie et des emplois, il a donné naissance à des entrepreneurs qui seront un jour la vraie richesse du monde du jeu vidéo au Québec. Ces entrepreneurs vont créer des propriétés intellectuelles qui seront québécoises, et ça, c’est un vrai moteur de richesse. »

Jeux vidéo

Techno