•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travailleur enseveli à La Pêche : le corps de Daniel Dompierre extirpé

Les explications de Claudine Richard
Radio-Canada

Le corps de Daniel Dompierre, mort enseveli dans sa pelle mécanique dans une sablière de La Pêche depuis maintenant une semaine, a finalement été extirpé.

La Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais en a fait l'annonce sur son compte Twitter vers 15 h 30 jeudi. L'opération de récupération de la dépouille avait reçu le feu vert de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) vers 14 h 25.

Les pompiers de La Pêche et de L'Ange-Gardien ont participé à l'opération, qui a pris environ une heure. Le corps de M. Dompierre a été confié au coroner, qui le remettra ensuite à la famille.

Nous avons eu quelques informations du coroner, entre autres, nous permettant [...] d'affirmer que le décès de la victime dans cet incident-là a été extrêmement rapide, a indiqué l’inspecteur André Levesque.

Dès le début, la semaine passée, une opération de sauvetage n'aurait pas permis de sauver la victime.

André Levesque, inspecteur de la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais

Les secouristes de la Sûreté du Québec avaient offert de récupérer la dépouille du père de famille de 31 ans plus rapidement, mais étant donné l’instabilité du sol, l’opération n’était pas jugée sans risque. La CNESST avait préféré une opération de récupération plus longue, mais plus sécuritaire.

Nous aussi on a trouvé ça long, mais il faut ce qu'il faut. Il s'agissait de pouvoir faire le travail sans risquer de perdre d'autres vies, a dit le responsable des communications et des relations publiques de la CNESST en Outaouais, Alain Trudel.

Le maire suppléant de La Pêche, Richard Gervais, a offert ses condoléances à la famille au nom de la Municipalité et de ses citoyens. Il a souligné que toute la communauté a été ébranlée par les tristes événements.

Des accusations au criminel?

La CNESST et les policiers poursuivent leur enquête sur les circonstances de la tragédie, qui s'est produite dans une sablière appartenant à l'entreprise Ronald O'Connor Construction.

L'inspecteur Levesque a affirmé que le propriétaire collabore avec les autorités. Il a ajouté que la pelle mécanique sera extirpée de la sablière à des fins d'expertise technique pour des fins d'enquête.

Une pelle mécanique ensevelie presque complètement.La police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais et la CNESST disent attendre un rapport d'ingénieur sur la stabilité du sol avant d'effectuer une manoeuvre de récupération du corps. Photo : Gracieuseté de Marc Dompierre

Il a souligné que le dossier pourrait être soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) pour déterminer si des accusations de nature criminelle pourraient être portées. M. Levesque a précisé qu'il est toutefois trop tôt pour dire quand cette décision sera prise.

Il reste encore quand même beaucoup de choses à établir au niveau de l'enquête. Donc, il y a différents rapports d'expertise qui vont être produits. Ces rapports d'expertise là vont servir a donner une orientation [...] au niveau de l'enquête, a-t-il expliqué.

Entre-temps, les travaux à la sablière sont suspendus. L'inspecteur Levesque a indiqué que c'est la CNESST qui décidera quand l'entreprise pourra reprendre ses activités.

Ottawa-Gatineau

Accident de travail