•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hospitalisée, Claire Samson veut rester en politique

La députée Claire Samson dans le Salon bleu avec son chien guide.
La députée caquiste d'Iberville, Claire Samson, avec son chien Pepper, qui a la faculté de déceler une crise d'épilepsie à l'avance. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les dernières semaines ont été difficiles pour la députée caquiste d'Iberville. Réélue pour un deuxième mandat le 1er octobre, Claire Samson a été écartée du Conseil des ministres avant de se retrouver en arrêt de travail prolongé. Depuis, son état de santé s'est à ce point détérioré qu'elle a dû être admise à l'hôpital dimanche.

Un texte d’Alex Boissonneault, correspondant à l’Assemblée nationale

L’ancienne cadre de Radio-Canada, TQS et TVA n’a pourtant pas l’intention de jeter l’éponge, même si elle l’évoquait il y a encore quelques jours. Or, à moins d’indications contraires de son médecin, Mme Samson compte terminer son mandat de députée, qu’elle soit ministre ou pas.

« Je vais mieux, je me sens très encouragée », a-t-elle confié à Radio-Canada au téléphone. Elle est particulièrement satisfaite de la permission de deux jours que lui accorde l’hôpital pour retourner à la maison.

Souffrant d’épilepsie, Claire Samson affirme que les « crises et les convulsions » se sont multipliées dans le dernier mois, nécessitant l’intervention du personnel de santé.

Questionnée sur la nature exacte de sa maladie, elle répond que « les problèmes neurologiques sont complexes » et ajoute que les examens se poursuivent pour comprendre le mal qui l’afflige.

Aucun contact avec la CAQ

La députée reconnaît n’avoir eu aucun contact avec ses collègues ni avec le premier ministre depuis qu’elle a suspendu ses activités parlementaires. Elle affirme cependant que cet isolement est volontaire.

« Comme les médecins exigent un repos complet, j’ai demandé à ce qu’il n’y ait pas de contact et je les remercie, ils l’ont respecté », explique-t-elle.

Elle insiste aussi pour dire que son état n’est pas dû au fait qu’elle n’a pas été nommée ministre. Au plus s’agit-il d’un facteur de stress qui, avec d’autres, a pu contribuer à détériorer son état de santé.

Reprise des travaux

La députée annonce d’emblée qu’elle ne sera pas présente pour la reprise des travaux le 27 novembre, puisque ses traitements ne sont pas terminés.

« Ma plus grande inquiétude, c’est d’être absente de mon comté », dit-elle, en admettant du même souffle qu’elle a été complètement coupée de l’actualité dernièrement.

Quant à sa réaction au fait qu’elle ne fait pas partie de la liste des adjoints parlementaires que son parti a publiée aujourd’hui, Claire Samson ne s’en étonne pas, puisque « personne à la CAQ n’a de nouvelles [d'elle] depuis un bon moment ».

Politique provinciale

Politique