•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment valoriser les saveurs locales de la Côte-Nord

Le poisson fumée à l'honneur dans cette assiette.
Un des plats présenté au Forum Bioalimentaire de la Côte-Nord 2018. Photo: Radio-Canada / Daniel Fontaine
Radio-Canada

Plusieurs acteurs du milieu bioalimentaire de la Côte-Nord travaillent pour développer une reconnaissance pour les produits nord-côtiers. Ils profitent du forum bioalimentaire qui se déroule à Sept-Îles cette semaine pour développer ce secteur d'activité.

Pour se démarquer sur le marché, l’apicultrice Marie-Pierre Fortier insiste sur la provenance de ses produits.

Les abeilles ont de gros problèmes avec les pesticides, les abeilles, ça meurt avec les néonicotinoïdes qui sont appliqués, souligne Marie-Pierre Fortier.

Marie-Pierre Fortier accorde une entrevue à Radio-Canada devant son kiosque.L'apicultrice Marie-Pierre Fortier. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Elle fait valoir que sur la Côte-Nord, il y a peu d’agriculteurs et surtout pas de grandes monocultures à perte de vue.

Pour moi, ça peut-être un argument pour dire, mon miel, il est vraiment naturel, lance Marie-Pierre Fortier.

Elle est d'avis que la création d'une étiquette « Côte-Nord » serait un atout pour les entrepreneurs du secteur bioalimentaire.

Russel Tremblay est propriétaire d'une entreprise qui se spécialise dans la récolte de produits forestiers, Les Saveurs Boréales. Il s'implique dans le Forum Bioalimetaire pour trouver des solutions aux nombreux défis qui concernent son domaine d'activité.

L'inconvénient c'est qu'on est au nord, ce qui fait que les produits sortent après que d'autres régions en ont produit s'ils sont les mêmes produits, indique Russel Tremblay.

Russel Tremblay accorde une entrevue à Radio-Canada.Russel Tremblay est propriétaire d'une entreprise qui se spécialise dans la récolte de produits forestiers: Les Saveurs Boréal. Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Quand on arrive sur le marché avec nos produits de qualité, il y a une saturation où il faut faire attention, c'est difficile, il faut trouver, un nom qui dirait que c'est un produit nord-côtier et en même temps, il a la qualité de sa région, c'est-à-dire un territoire qui est propre, ajoute Russel Tremblay.

Pour Marie-Pierre Fortier, les gens veulent savoir tout ce qu'il y a derrière le produit, qui est le producteur et d’où il vient.

Une table sur laquelle sont présentés plusieurs produits à base de miel, cire d'abeille et gelée royale.La gamme de produits à base de miel, cire d'abeille et gelée royale est nombreuse Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Selon la table bioalimentaire de la Côte-Nord, l'industrie bioalimentaire génère près de quatre mille emplois dans la région. L'organisme espère un jour que ce secteur devienne un apport incontournable à l'économie nord-côtière.

Avec les informations d’Alix-Anne Turcotti

Côte-Nord

Alimentation bio