•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Île d’Orléans : Lévis veut préserver le patrimoine sans freiner le projet du 3e lien

Pont de l'île d'Orléans
Le pont de l'île d'Orléans Photo: Radio-Canada / Carl Boivin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, reconnaît qu'il faut préserver l'intégrité patrimoniale de l'île d'Orléans. Il affirme toutefois que cela ne doit pas devenir un obstacle à la construction d'un troisième lien routier entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent.

Un texte de Louis Gagné

« On verra les scénarios qui seront mis sur la table, mais je veux juste vous dire une chose, ça ne doit pas être un frein à la réalisation du troisième lien », a déclaré le maire jeudi.

Gilles Lehouillier a martelé a de nombreuses reprises que le projet devait avoir l’assentiment des élus orléanais.

Il a rappelé que le préfet de la MRC de l’île d’Orléans, Harold Noël, était favorable à la construction d’un troisième lien. Le préfet s’oppose cependant à ce que l’infrastructure passe sur l’île.

Gilles Lehouillier prend la parole derrière un lutrin. Il est entouré des conseillers municipaux de la Ville de Lévis.Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier (au centre), a tracé le bilan jeudi de la première année de son nouveau mandat. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Dilemme

Dans l’éventualité où le tracé retenu par le gouvernement Legault passait sur l’île et nécessitait la construction d’une autoroute, Gilles Lehouillier a refusé de dire s’il appuierait Québec au détriment des élus locaux.

« On verra à ce moment-là, mais je peux vous dire que nous sommes d'accord avec le préfet qu'il faut préserver l'intégrité patrimoniale de l’île », a réitéré le maire.

À partir du moment où on a l'accord des élus de l'île d'Orléans, je pense qu'on peut procéder.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Leadership

Gilles Lehouillier estime qu’avec l’élection de la Coalition avenir Québec, toutes les conditions sont désormais réunies pour que le projet de troisième lien se réalise à l’est des ponts.

Selon lui, le leadership exercé par les élus de la région de la Chaudière-Appalaches a porté ses fruits.

« Ensemble, je pense qu’on a réussi, au moins, à passer des messages auprès de la population […] Vous avez vu le résultat de la dernière campagne électorale », a souligné le maire.

Avec les informations de Marc-Antoine Lavoie

Québec

Infrastructures