•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abolition de postes chez Bombardier : les travailleurs de La Pocatière ne sont pas inquiets 

Des employés de l'usine Bombardier de La Pocatière à l'oeuvre sur voitures AZUR
Des employés de l'usine Bombardier de La Pocatière à l'oeuvre sur voitures AZUR Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L'usine de Bombardier de La Pocatière a bon espoir d'échapper à la vague de perte d'emploi qui touchera l'entreprise. Bombardier a annoncé jeudi la perte de 5000 emplois à travers le monde, dont la moitié au Québec et 500 en Ontario, au cours des 18 prochains mois.

Le trois quarts des réductions d'effectifs s'effectueront dans le secteur de l'aéronautique et le quart dans celui du rail.

Selon le syndicat des employés de Bombardier La Pocatière, ces abolitions de postes ne toucheront pas les travailleurs basés dans le Kamouraska.

Le président du syndicat des employés de Bombardier à La Pocatière, Claude Michaud.Le président du syndicat des employés de Bombardier à La Pocatière, Claude Michaud Photo : Radio-Canada

À ce que je sais à ce stade-ci, Bombardier La Pocatière ne sera pas impactée

Claude Michaud, président du syndicat des employés de Bombardier La Pocatière

Le syndicat précise que l’emplacement des employés qui perdront leurs emplois n’a pas été confirmé par la direction de l’entreprise. Claude Michaud demeure persuadé que ces abolitions ne toucheront pas le secteur des transports.

Une catastrophe selon Pascal Bérubé

Le chef intérimaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a dénoncé les décisions de la compagnie. Il demande aux dirigeants de l'entreprise de renoncer aux avantages reçus.

Le nombre de mises à pied déjà prévues diminue

Au printemps dernier, l’usine prévoyait des centaines de pertes d'emplois causées par la fin du contrat de construction des métros AZUR commandés par la Société de Transport de Montréal.

Avec le prolongement de la ligne AZUR, le syndicat indique que l’entreprise a réduit le nombre de mises à pied prévues d’ici la fin de 2018. Grâce à la ligne AZUR, mais également à d'autres contrats, dont celui de VIA Rail, Bombardier pourra conserver des effectifs. Pour l’heure, près 50 personnes, perdront leurs emplois.

Bombardier compte 70 000 employés à travers le monde.

Bas-Saint-Laurent

Emploi