•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des histoires à succès en immigration francophone récompensées

Des gens rassemblés dans une salle.
Plusieurs représentants d'entreprises et membres de la communauté francophone ont participé à un 5 à 7 sur le thème de l'immigration francophone. Photo: Radio-Canada / Miguel Lachance
Radio-Canada

Le Réseau de soutien à l'immigration francophone du Nord de l'Ontario (Réseau du Nord) a remis mercredi deux prix à Thunder Bay pour souligner les contributions d'entreprises et d'immigrants au rayonnement de la francophonie.

Un texte de Miguel Lachance

Le prix Employeur inclusif a été remis à la firme FORM Architecture Engineering, qui a été sélectionnée parmi six employeurs en nomination.

Pour recevoir le prix, l’employeur devait avoir recruté et retenu un immigrant francophone dans les cinq dernières années, et avoir facilité une connexion entre l’employé et la communauté francophone.

Deux femmes tenant une plaque.Michelle Gibson, à gauche, a prononcé quelques mots en français après avoir accepté le prix Employeur inclusif au nom de FORM Architecture Engineering. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

La firme d’architecture a embauché un concepteur français, Guillaume Héritier, et lui a permis de rejoindre sa conjointe qui était déjà à Thunder Bay.

J’avais du mal à trouver du travail depuis la France, mais quand j’ai eu le contact de FORM, ça a été assez vite. On m’a jumelé avec un autre employé francophone et l’intégration a été facile.

Guillaume Héritier, employé de FORM Architecture Engineering

Selon l’architecte Michelle Gibson, le processus d’embauche a été très simple grâce au soutien du Réseau du Nord et juge que cela a été un grand succès.

Nous avons bien été accompagnés et nous avions souvent seulement besoin que de signer des documents, raconte Mme Gibson.

Entrepreneur immigrant francophone

Céline Mundinger et Sébastien Hardy ont reçu le prix Entrepreneur immigrant francophone pour leur projet CréAction.

Les deux artistes, qui sont originaires de France, proposent des ateliers d’arts dans les écoles francophones et d’immersion, ainsi qu’au grand public.

C’est une grande fierté, et ça reconnaît le travail effectué depuis notre arrivée, a déclaré Mme Mundinger.

Deux personnes tenant une plaque représentant un prix.Sébastien Hardy et Céline Mundinger croient que l'art permet de briser les barrières linguistiques. Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Selon le présentateur du prix, Yaye Peukassa, qui oeuvre au sein de la Société économique de l’Ontario (SEO), Céline et Sébastien ont reçu le prix, car ils ont été en mesure d’établir de nombreux partenariats avec des organismes francophones et anglophones.

Pour nous, la francophonie c’est le côté économique, mais aussi le côté culturel. C’est en passant par la culture et par les arts que l’on peut rassembler les gens et promouvoir la francophonie.

Sébastien Hardy, artiste

M. Hardy ajoute que CréAction permet de redonner à la communauté qui les a bien accueillis, Céline et lui.

Pas de prix bénévole

Un prix récompensant le bénévolat effectué par un immigrant francophone n’a pas été remis, faute de candidats répondants aux critères.

La période de nomination était relativement courte, explique Paula Haapanen, l'une des organisatrices de l'événement. Il a été décidé de reporter la remise de ce prix lors d’une prochaine Semaine nationale de l’immigration francophone.

Les organisateurs de la soirée ont profité de l’occasion pour lancer officiellement une trousse d’accueil pour les immigrants francophones qui a été développée pendant l’été.

Nord de l'Ontario

Francophonie