•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les communautés de Hearst et Kapuskasing répondent présentes à l'appel de leurs hôpitaux

Un hôpital dans le Nord de l'Ontario, à Hearst.
L'Hôpital Notre-Dame à Hearst. Photo: Radio-Canada / Francis Bouchard
Radio-Canada

La communauté répond présente pour aider à l'achat de tomodensitomètres alors que les campagnes de financement battent leur plein. Cette situation enchante les hôpitaux de Hearst et de Kapuskasing.

Un texte de Francis Bouchard

Au cours de la dernière année, les deux institutions ont reçu des approbations pour offrir la tomodensitométrie de la part Réseau local d’intégration des services de santé du Nord-Est (RLISS) ou du ministère de la Santé.

Par contre, la province n’offre pas de subvention pour l’achat de cet équipement et les institutions doivent trouver les fonds eux-mêmes.

Lancée il y a près d'un an, la campagne de financement pour l'achat d'un tomodensitomètre pour l'Hôpital Notre-Dame de Hearst a récemment atteint 1 million de dollars en dons et il ne reste que 700 000 $ avant l'atteinte de son objectif.

Les gens sont très généreux. Tout le monde embarque. C'est le CT scan de la communauté et nous sommes tellement reconnaissants envers les gens de la communauté, affirme la directrice générale de l'hôpital, Lynda Morin.

Discours de la directrice-générale de l'Hôpital Notre-Dame de Hearst, Lynda Morin.La directrice générale de l'Hôpital Notre-Dame, Lynda Morin, lors du lancement de la campagne de financement pour un tomodensitomètre, en décembre dernier. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Il faudra toutefois patienter un peu plus longtemps avant de voir un tomodensitomètre à l'Hôpital Notre-Dame.

La direction prévoyait offrir le service en janvier prochain, mais vise maintenant juillet 2019, à la suite de retards dans le processus à cause de l’élection d’un nouveau gouvernement provincial.

La directrice générale de l'Hôpital Sensenbrenner de Kapuskasing, France Dallaire, se réjouit également de l'appui de la communauté, même si la campagne à cet endroit n'a pas été lancée encore officiellement.

C'est vraiment excitant de voir comment les gens sont embarqués et sont emballés par le projet, affirme Mme Dallaire.

Une présentation de chèque à Kapuskasing.La directrice générale de l'Hôpital Sensenbrenner de Kapuskasing, France Dallaire (à droite) et la directrice des finances, Chantal Boyer-Brochu acceptent un don d'une entreprise pour aider à l'achat d'un tomodensitomètre. Photo : Hôpital Sensenbrenner

Rénovations nécessaires

L’achat du tomodensitomètre ainsi que des rénovations nécessaires pour accueillir l’équipement représentent un montant d’environ 1,5 million de dollars à l’hôpital de Kapuskasing.

Les hôpitaux de Hearst et de Kapuskasing ont reçu des approbations même s'ils sont situés à environ 100 kilomètres l'un de l'autre.

Ils [les représentants en santé] savent maintenant que ce n'est plus un luxe, que c'est un besoin. Dans le sud, les hôpitaux ont quasiment tous un CT scan.

Lynda Morin, directrice générale de l’Hôpital Notre-Dame de Hearst

Les patients de la région doivent actuellement être envoyés à l'hôpital de Timmins pour l'imagerie médicale.

L’Hôpital Notre-Dame et sa fondation font valoir que l’obtention de cet équipement permettra de sauver des vies ou de réduire les risques de complications chez un patient grâce à un diagnostic rapide, comme dans des cas d’accidents cérébraux vasculaires ou de traumatismes.

L'obtention d'un tomodensitomètre permettra aussi de réduire les coûts de transferts des patients et d’éviter que des gens aient à se déplacer sur de longues distances pour recevoir des soins.

Selon les hôpitaux, un tel appareil aidera aussi à attirer et à garder des médecins.

Les médecins aujourd’hui veulent pratiquer avec un outil comme celui-là.

France Dallaire, directrice générale de l’Hôpital Sensenbrenner de Kapuskasing
Un véhicule pour le transport de patients jugés non-urgents.L'acquisition d'un tomodensitomètre par les hôpitaux de Hearst et de Kapuskasing permettrait de réduire les frais qu'ils doivent débourser pour le transport de patients pour aller et revenir de l'hôpital de Timmins. Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Les hôpitaux de Kirkland Lake et de Moosonee ont aussi obtenu l’approbation pour offrir la tomodensitométrie.

Les quatre hôpitaux se sont unis pour préparer un appel d’offres commun à des entreprises qui offrent des tomodensitomètres.

Les institutions aimeraient effectuer un achat commun afin de bénéficier d’économies.

Nord de l'Ontario

Santé