•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avec ou sans Collaros, les Riders accueilleront les Bombers en pleine confiance

Zach Collaros (à gauche)

Zach Collaros (à gauche) a bon espoir d'être à son poste contre Winnipeg dimanche après-midi (archives).

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Radio-Canada

Les Roughriders de la Saskatchewan ne savent toujours pas s'ils pourront compter sur les services du quart-arrière partant, Zach Collaros, pour la demi-finale de l'Ouest les opposant aux Blue Bombers de Winnipeg. Le joueur se dit toutefois remis de sa commotion cérébrale et a bon espoir de jouer dimanche.

Rappelons qu’au dernier match de la saison régulière, le samedi 27 octobre dernier, Collaros avait été contraint de quitter la rencontre face aux Lions de la Colombie-Britannique, après avoir été plaqué par le joueur de ligne défensive Odell Willis.

Au terme de l’entraînement de mercredi, l’entraîneur-chef, Chris Jones, a révélé que son pivot américain avait passé le protocole des commotions cérébrales. Il lui est toutefois impossible de confirmer si son poulain foulera le terrain dimanche après-midi. La situation sera réévaluée « au jour le jour », a-t-il dit.

Le principal intéressé est quant à lui beaucoup plus confiant, disant qu’il s’attend à être à son poste face aux Manitobains.

Tate, « une police d’assurance »

La signature de Drew Tate, annoncée samedi, avait suscité beaucoup de réactions chez les partisans des Roughriders. Plusieurs d’entre eux ont pris d’assaut les réseaux sociaux, s’inquiétant de l’état de santé de leur quart-arrière partant.

Tate, 34 ans, avait pourtant annoncé sa retraite du football professionnel au début du mois de juin, pour un poste d’entraîneur adjoint dans une université américaine.

Chris Jones explique que cette embauche tardive était simplement une police d’assurance.

Dans le cas où Collaros doit s’absenter, la tâche de piloter l’offensive saskatchewanaise reviendra à Brandon Bridge, le seul quart-arrière canadien de la Ligue canadienne de football (LCF). Il sera alors épaulé par David Watford et Drew Tate.

Lavoie confiant

Débarqué en Saskatchewan le mois dernier en provenance des Alouettes de Montréal, le receveur québécois Patrick Lavoie aborde ce duel éliminatoire avec optimisme, malgré l’incertitude au poste de quart-arrière.

Les météorologues prévoient un temps de -9 degrés Celsius, avec des vents pouvant aller jusqu’à 26 km/h.

« Les deux équipes devront s’ajuster [à la météo]. Ça va être du football d’hiver : un peu plus de jeu au sol ou de passes courtes. Dans mon cas, je suis un gars hybride, utilisé comme receveur et centre-arrière, alors je vais devoir bloquer un peu plus », croit-il.

Le site officiel de la LCF a publié l’état des forces après les 21 semaines du calendrier régulier (Nouvelle fenêtre). Au sommet, on retrouve Winnipeg, devant la Saskatchewan, qui a pourtant terminé devant les Blue Bombers au classement général.

Doit-on considérer les Riders comme étant les négligés même s’ils joueront à la maison? « Non, aucunement », répond Patrick Lavoie du tac au tac, avec un léger sourire en coin.

Saskatchewan

Football