•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
analyse

Donald et Nancy : le nouveau mariage forcé à Washington

À gauche, la démocrate Nancy Pelosi s'adresse à des militants, tandis qu'à droite Donald Trump répond aux questions des médias lors d'un point de presse.
Nancy Pelosi et le président Donald Trump Photo: Reuters / Al Drago et Kevin Lamarque
Christian Latreille

Les États-Unis se sont réveillés tout aussi divisés, mercredi, à la suite des élections de mi-mandat. Mais un nouvel équilibre politique émerge de ce scrutin. Le contrôle de la Chambre des représentants passe aux démocrates et le Sénat demeure républicain.

« C’est un grand jour pour la démocratie », titrait en éditorial le New York Times mercredi matin. La Constitution américaine, écrit le quotidien, a prévu des contre-pouvoirs pour éviter les abus.

Un tout nouveau couple naît aussi de ce rééquilibrage des forces à Washington. Il s’agit plutôt d’un mariage forcé entre deux bêtes politiques : le président Donald Trump et la prochaine leader de la Chambre, Nancy Pelosi, représentante démocrate en Californie depuis 1987. Pourront-ils réconcilier les deux visions de l’Amérique qu’ils incarnent?

Trump et Pelosi ont peut-être plus en commun qu’ils le laissent voir. Le président Trump est tout le contraire d’un idéologue. Il est à peine républicain et encore moins conservateur. Donald Trump veut simplement gagner et Nancy Pelosi peut l’aider. Il l’a affirmé lui-même en conférence de presse : « Les chances de réaliser des choses avec les démocrates sont excellentes. »

Donald Trump souhaite mettre sur pied un programme d’infrastructure de 1000 milliards de dollars pour réparer autoroutes, ponts et aéroports. Une idée avec laquelle les démocrates sont d’accord. Le président veut baisser le prix des médicaments. Une autre initiative chère aux démocrates.

Trump et Pelosi pourraient aussi s’entendre sur l’immigration et la question de ces jeunes « dreamers » en attente d’un statut. La question de la réforme de l’assurance-maladie, qui fut un échec pour les républicains, pourrait également connaître un dénouement.

Mais, avant tout, l’arrivée de Nancy Pelosi comme leader de la Chambre sonne le retour de l’imputabilité pour les républicains. Cette vieille routière de la politique américaine (elle a été leader de la Chambre de 2007 à 2011) a l’intention de resserrer les règles et d’exiger, entre autres, de Donald Trump de rendre publiques ses déclarations de revenus, ce qu’il a toujours refusé de faire.

Cependant, il n’est pas question d’entamer, selon Mme Pelosi, une procédure de destitution à moins que le contenu du futur rapport Mueller soit accablant pour le président et son entourage. Mitch McConnell, le leader du Sénat, où les républicains ont réalisé des gains mardi soir, met en garde les démocrates de harceler le président outre mesure sur ces questions.

Nancy Pelosi devra, tout d’abord, se faire élire en tant que leader de la Chambre. Son leadership pourrait être contesté par certains démocrates, mais ses chances de l’emporter demeurent excellentes.

Elle devra par la suite manoeuvrer afin de ne pas être accusée d’obstruction systématique. On peut compter sur le président Trump pour le lui rappeler. Elle devra également éviter de donner l’impression de coucher trop souvent dans le même lit que le président. Ça ne devrait pas être un problème non plus.

Lune de miel longue ou courte?

Cependant, ce nouveau mariage ne pourra pas bénéficier d’une très longue lune de miel. Quoique... Donald Trump a clairement écrit sur Twitter que la représentante de la Californie méritait d’être nommée leader de la Chambre à Washington. Un des rares compliments du président à un élu démocrate.

Mais une hirondelle ne fait pas le printemps. Et l’harmonie du nouveau couple Trump-Pelosi est une harmonie de façade, pour l’instant.

Ces deux politiciens auront besoin l’un de l’autre. Ils seront, cependant, sans pitié pour arriver à leurs fins, ce qui, ultimement, veut dire gagner la prochaine élection présidentielle en 2020. Trump doit élargir sa base électorale. Et les démocrates veulent regagner la confiance des Américains. Pourront-ils faire avancer leurs priorités tout en réduisant les confrontations?

C’est donc un savant mélange d’audace, de compromis et de détermination que Donald Trump et Nancy Pelosi devront injecter dans la vie politique américaine pour maintenir un climat de travail constructif au Congrès.

Le nouveau couple Trump-Pelosi réussira-t-il à démontrer aux électeurs que Washington peut encore fonctionner, et que même si les membres des deux partis se détestent à l’occasion, voire souvent, les Américains peuvent recommencer à rêver d’unité, de civilité et d’un peu de calme?

Christian Latreille est correspondant de Radio-Canada à Washington

Politique américaine

International