•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La critique américaine applaudit Boy Erased, mettant en vedette Lucas Hedges et Xavier Dolan

Théodore Pellerin, dans le rôle de Xavier, et Lucas Hedges, dans le rôle de Jared, couchés dans un lit et se regardant tendrement.

Le comédien québécois Théodore Pellerin et l'acteur américain Lucas Hedges dans le film Boy erased

Photo : Focus Features

Radio-Canada

Racontant la thérapie de réorientation sexuelle à laquelle se soumet un jeune homosexuel dans une petite ville américaine, le film Boy Erased (Garçon effacé) séduit en raison de la performance de Lucas Hedges. Les critiques louangent aussi le Québécois Xavier Dolan, qui y tient un petit rôle, comme l'acteur Théodore Pellerin.

Inspiré de la biographie de Garrard Conley et de sa véritable expérience de thérapie de conversion, le long métrage réalisé par Joel Edgerton a pris l’affiche aux États-Unis le 2 novembre. En attendant la sortie canadienne le 9 novembre, un regard sur les critiques parues dans les principaux médias américains permet de constater la grosse cote d’amour que reçoit ce film très « oscarisable », ainsi que les louanges réservées à Xavier Dolan, qui interprète le rôle d’un jeune homme ultra-chrétien et émotionnellement crispé. Le jeune comédien québécois Théodore Pellerin est aussi de la distribution.

Un film « empathique »

Les critiques de CNN, du New York Times, d’Indiewire et de Variety soulignent unanimement le caractère hautement « empathique » du film, lequel dépeint tous ses personnages avec nuances et bienveillance, sans manichéisme. Si le personnage interprété par Lucas Hedges, victime d’une société puritaine, est le premier à bénéficier de ce regard tendre et compassionnel, il est loin d’être le seul.

Ses parents, des chrétiens fondamentalistes qui ont généralement mauvaise presse dans l’Amérique libérale de notre époque, ne sont pas cloués au pilori par ce film qui tente plutôt de comprendre leurs motivations et de dépeindre avec réalisme le contexte rural et religieux dans lequel ils arrivent à la décision de soumettre leur fils à cette thérapie controversée. L’interprétation de Nicole Kidman et Russel Crowe est unanimement applaudie par la plupart des critiques.

« Edgerton raconte l’histoire du point de vue de Jared tout en considérant les convictions de ses parents comme valables », résume Peter Debruge, du magazine Variety.

Des interprétations puissantes

Lucas Hedges, qui tient ce film sur ses épaules, est tout simplement « formidable », selon CNN. Les journalistes se montrent également tous très émus par l’interprétation de Nicole Kidman, en femme tiraillée entre son devoir de mère compassionnelle et ce qu’elle considère être son plus strict devoir religieux.

L’enfant prodige québécois Xavier Dolan, quant à lui, montre une nouvelle palette de son jeu dans le rôle d’un jeune homme replié sur lui-même et dominé par des forces conservatrices religieuses, bien loin de l’exubérance ou de la flamboyance de son propre univers cinématographique. La critique d’Indiewire souligne la justesse de sa composition, tout comme Variety, qui évoque une « transformation totale du jeune artiste canadien-français ».

Lucas Hedges et Xavier Dolan dans <em>Boy erased</em>Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lucas Hedges et Xavier Dolan dans Boy erased

Photo : Focus Features capture d'écran

Slate ajoute que le personnage de Dolan, refusant tout contact physique et apparaissant chaque jour avec de nouvelles blessures au visage, a « un désespoir existentiel dans les yeux, que l’on peut aussi entendre dans sa voix et percevoir de toute sa présence. »

Garçon effacé prend l’affiche au Québec le 9 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts