•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois nouveaux centres d'appels frauduleux fermés en Inde

Des employés d'un centre d'appel en Inde.
L'Inde abrite des centaines de centres d'appels répartis sur son territoire, dont certains sont exploités par des criminels. Photo: Reuters / Sherwin Crasto
Radio-Canada

Une semaine après l'arrestation d'escrocs en Inde soupçonnés d'avoir usurpé le nom de l'Agence du revenu du Canada (ARC), la Gendarmie royale du Canada (GRC) annonce que trois centres d'appels supplémentaires ont été fermés. La police avance aussi que « plusieurs » personnes ont été arrêtées.

Un texte de Mathieu Gohier

La GRC s'est faite toutefois avare de commentaires et n'a pu préciser, lors d'un point de presse à Ottawa mercredi, combien exactement de fraudeurs ont été arrêtés ni où en Inde se trouvaient les centres raflés.

« On n'a quand même pas de contrôle sur quelles sont les priorités policières dans leur pays [...] , mais je crois quand même qu'il y a de grands changements positifs qui se sont passés », indique le sergent Guy-Paul Larocque.

Malgré ces arrestations, les autorités canadiennes reconnaissent que la lutte contre les fraudeurs téléphoniques demeure difficile et qu'elles n'ont pas les ressources nécessaires pour tous les arrêter. C'est pourquoi la GRC et l'ARC insistent sur la prévention et conseillent de ne tout simplement pas répondre à ces appels où des escrocs empruntent un ton agressif pour soutirer de l'argent à leurs victimes.

Les autorités canadiennes n'excluent pas que des complices de ces fraudeurs se trouvent en sol canadien.

La GRC estime que 4000 Canadiens ont été victimes de ces fraudes et y ont perdu un total de 15,2 millions de dollars, des sommes presque impossibles à récupérer. Les personnes âgées et les immigrants peu familiers avec les lois canadiennes seraient particulièrement ciblés.

Une fraude qui nuit à l'ARC

Si les fraudeurs dérobent des Canadiens, ils font également du tort à l'ARC. Aux côtés de la police, une porte-parole du fisc canadien a tenu à rappeler que ces vastes fraudes ont eu un impact négatif pour l'agence.

« On ne l'a pas chiffré, mais on sent que les gens prennent moins au sérieux les appels légitimes de l'ARC. Cette fraude a nui à la confiance des gens », affirme Tammy Branch.

Asie

Justice et faits divers