•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier magasin légal de cannabis dans une réserve au Manitoba?

Un chef autochtone portant une coiffe autochtone et une veste sert la main d'un autre homme portant des lunettes et des lunettes noires.
Le chef de la Première Nation crie d'Opaskwayak Christian Sinclair a effectué le premier achat le 17 octobre au magasin Meta Cannabis Supply Co. à Winnipeg. Il se prépare maintenant pour l'ouverture du premier magasin dans sa communauté. Photo: Jordan Popowich)
Radio-Canada

À partir de mercredi, un nouveau magasin de cannabis verra le jour dans la Première Nation Crie d'Opaskwayak. Mais cette fois-ci, il sera tout à fait légal. La communauté autochtone du nord-ouest du Manitoba ouvre ce qu'elle pense être le premier magasin de ce genre détenu et géré par une Première Nation au pays.

L'entreprise Meta Cannabis Supply Co., qui possède déjà un magasin à Winnipeg, aura désormais pignon sur rue dans le centre commercial de la réserve situé à 630 km au nord-ouest de Winnipeg.

« C'est un moment unique et intéressant pour nous, mais également une nouvelle façon de faire du commerce. Être des pionniers dans cette industrie et aller de l'avant est passionnant pour Opaskwayak », dit le chef de la Première Nation, Christian Sinclair.

Le magasin proposera huit types de cannabis différents à partir de 8 $ le gramme, qui seront en vente mercredi à partir de midi.

La Première Nation possède 51 % du magasin, les 49 % restants appartenant à la compagnie National Access Cannabis. La Première Nation crie d'Opaskwayak est la plus importante actionnaire de National Access Cannabis.

Le chef Christian Sinclair pense qu'il s'agit du premier magasin légal à ouvrir sur les terres des Premières Nations au Canada. Il reconnaît cependant qu'il existe déjà des points de vente de cannabis, que le gouvernement considère comme illégaux, ouverts dans d'autres réserves.

Certains des lieux de vente sont gérés par des détaillants autochtones qui revendiquent leur souveraineté et leur droit à le faire sur leurs terres.

Christian Sinclair dit que le magasin de la Première Nation est situé dans une zone qui compte environ 30 000 personnes et que le détaillant recevait déjà des appels de clients de l'extérieur de la réserve qui habitent les communautés voisines et qui sont désireux de visiter le magasin.

La communauté d'Opaskwayak est située à proximité de The Pas et compte environ 3000 habitants.

L'objectif du magasin est de créer des occasions sur le plan économique pour la communauté tout en éliminant le marché noir, indique le chef, soulignant que le cannabis était déjà vendu dans la réserve avant la légalisation du produit le mois dernier.

La devanture d'un magasin de la compagnie National Access Cannabis.La Première nation crie d'Opaskwayak possède 51% du magasin, les 49% restants étant détenus par le partenaire directeur, National Access Cannabis. La Première nation est le plus important actionnaire privé d’Accès national. Photo : Radio-Canada / Guy Quenneville

« Ce n'est pas quelque chose de nouveau qui vient de surgir soudainement. Le marché noir a prospéré, et ses marges de profit sont très bonnes depuis des décennies », ajoute-t-il.

Contrairement à certaines Premières Nations du Manitoba, celle d'Opaskwayak n'est pas une réserve où l'alcool est prohibé.

Selon le chef Christian Sinclair, il y a environ 20 ans, les dirigeants de la communauté ont décidé d'autoriser l'alcool sur le territoire.

« Cela a montré la maturité de notre communauté au sujet de ce type de produit, et de toute façon si les gens ne l'obtenaient pas dans la réserve, ils n'avaient qu'à traverser le pont en voiture pour l'acheter dans les magasins de The Pas », rappelle-t-il.

« Alors, pourquoi ne pas faire partie de ce marché et montrer que notre communauté est mature comme n'importe quelle autre? », demande-t-il.

Les ventes serviraient à rembourser la dette de la communauté

Le chef affirme que la Première Nation travaillait d'arrache-pied dans les coulisses depuis environ 14 mois pour entrer dans l'industrie du cannabis.

Il a joute que les revenus tirés des ventes serviraient à rembourser la dette de la communauté et pourraient être utilisés pour la revitalisation de la langue, la santé et les loisirs.

La façon dont la Première Nation dépense son argent sera basée sur les conseils des membres de la communauté et « devra trouver un équilibre entre les intérêts économiques et les intérêts sociaux », fait remarquer M. Sinclair.

Le nouveau magasin compte jusqu'à présent 12 employés, dont 11 sont membres de la Première Nation d'Opaskwayak. L’autre employé est originaire de The Pas, précise Christian Sinclair.

Il indique par ailleurs que la société National Access Cannabis s'apprête à embaucher plus de 700 personnes pour travailler dans différents points de vente au détail au Canada.

Selon lui, la société ouvrira 16 magasins dans la seule province du Manitoba, avec l'ouverture prochaine d'un nouveau magasin dans la Première Nation de Long Plain.

Le détaillant ne cultive pas le produit lui-même. Il obtient le cannabis de producteurs autorisés.

Avec des informations d'Austin Grabish, CBC News

Manitoba

Autochtones