•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hommages vibrants à Bernard Landry au Bas-Saint-Laurent

Bernard Landry
Bernard Landry Photo: Annik MH de Carufel
Radio-Canada

Au Bas-Saint-Laurent, les réactions ne se sont pas fait attendre pour rendre hommage à l'ancien premier ministre du Québec Bernard Landry qui est mort lundi entouré de sa famille, à l'âge de 81 ans.

Le chef intérimaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, dit avoir le coeur brisé. Il parle de Bernard Landry comme d'un homme qui a consacré sa vie à faire du Québec un pays et qui a toujours eu « plus d’ambition pour le Québec que pour lui-même ».

Pour l’ex-premier ministre, un Québec indépendant devait être un Québec économiquement fort dans toutes les régions. Pascal Bérubé se souvient de lui comme d’un allié important de l’Est-du-Québec.

Notre région lui doit beaucoup, et il a mis la barre très [haut] pour tout gouvernement qui veut s’intéresser à la Gaspésie, aux Îles et au Bas-Saint-Laurent [...] L’histoire démontrera assez aisément qu’il aura été un allié de l’Est-du-Québec de tous les instants.

Pascal Bérubé, chef intérimaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia
Le chef intérimaire du Parti québécois Pascal Bérubé et sa conjointe Annie-Soleil Proteau, en compagnie de l'ex-premier ministre Bernard Landry, en octobre 2018.Le chef intérimaire du Parti québécois Pascal Bérubé et sa conjointe Annie-Soleil Proteau, en compagnie de l'ex-premier ministre Bernard Landry, en octobre 2018. Photo : Pascal Bérubé

Alors qu’il était premier ministre, Bernard Landry a joué un rôle particulièrement important en Gaspésie, où il a piloté un plan de développement qui incluait entre autres le développement éolien.

Un homme à l’écoute des régions

L'ex-députée péquiste dans Matapédia, Danielle Doyer, se rappelle à quel point M. Landry était disponible. Un homme à l'écoute, dit-elle, qui parlait constamment au nom des régions.

Il avait l’amour des régions. Il savait c’était quoi le développement de la forêt, le développement de l’agriculture, il avait une vision globale, mais aussi micro de ce qu’est l’économie au Québec.

Danielle Doyer, ex-députée péquiste dans Matapédia

Le président de l'exécutif du PQ dans Rimouski de 2008 à 2015, Alain Dion, se souvient d'un homme qui avait le développement du Bas-Saint-Laurent à coeur. C'est un personnage qui était très sensible à la réalité régionale, a-t-il ajouté.

Le premier ministre François Legault a confirmé aujourd’hui que des funérailles d'État seraient organisées en l’honneur de M. Landry et que les drapeaux du Québec resteraient en berne jusqu'à ce qu'elles aient lieu.

D'après les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale