•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partage d'images sexuellement explicites : Tony Clement quitte le cabinet fantôme d'Andrew Scheer

Tony Clement lors d'un point de presse.

Le député ontarien Tony Clement dit être la cible d'une tentative d'extorsion.

Photo : La Presse canadienne / PC/Andrew Vaughan

Radio-Canada

Le député Tony Clement a annoncé mardi soir qu'il quittait ses fonctions de porte-parole en matière de justice au sein du cabinet fantôme du Parti conservateur du Canada. Il a également quitté les comités des Communes dont il faisait partie. Dans un communiqué transmis par sa formation politique, M. Clement explique avoir été victime d'une tentative d'extorsion.

Au cours des trois dernières semaines, j’ai partagé des images et une vidéo sexuellement explicites de moi-même à quelqu’un que j'ai cru être une destinataire féminine consentante.

Tony Clement, député conservateur

M. Clement souligne qu'il s'agissait plutôt d'une personne ou d'un groupe souhaitant le faire chanter.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) enquête sur cette affaire, ajoute-t-il.

« Je reconnais que j’ai emprunté une mauvaise voie et que j’ai fait preuve de mauvais jugement », poursuit M. Clement, qui présente ses excuses à sa famille et à ses collègues.

Le député s'engage à obtenir de l'aide « pour que cette situation ne se reproduise plus ».

Tony Clement demeure membre du caucus conservateur.

Son chef Andrew Scheer a indiqué dans un communiqué distinct avoir accepté la décision de M. Clement de délaisser certaines de ses fonctions.

Bien que je sois très déçu du comportement de M. Clement, je suis encouragé par le fait qu’il ait demandé de l’aide et, ce faisant, je lui souhaite la meilleure des chances.

Andrew Scheer, chef conservateur

La députée et ex-ministre Lisa Raitt hérite des fonctions de M. Clement au sein du cabinet fantôme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique