•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième saison de Plan B : le personnage de Sophie Lorain au secours de sa fille

Une femme et un homme se font face.

Sophie Lorain et Luc Guérin dans une scène de Plan B

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La fin de la deuxième saison de Plan B promet d'engendrer bien des discussions. Les journalistes ont pu visionner les prochains épisodes de la série gagnante du Gémeaux de la meilleure dramatique. Mais nous n'en dirons pas plus.

Un texte de Cécile Gladel

Ce qu’on peut dire, c’est que Sophie Lorain y joue Florence, une femme de carrière, mère féministe qui fera tout pour sauver sa fille, Marilou, personnifiée par Emi Chicoine, après un drame.

Tu peux tout avoir, mais pas en même temps. C’est un peu ça, le dilemme de Florence. Tu penses que tu contrôles tout, mais tu t’aperçois que tu ne contrôles rien.

Sophie Lorain

La première saison tournait autour de l'histoire d’un homme (Louis Morissette) voulant sauver son couple en retournant dans le passé, grâce à l’agence Plan B. La deuxième parle d’éducation et de ce qu’une mère peut faire pour ses enfants.

Va-t-elle réussir? Peut-on ainsi retourner dans le passé pour corriger certaines erreurs sans provoquer d’autres changements? C’est au cœur de la série et de la réflexion qu’amène la trame de l’histoire. Cette série nous questionne en tant que société sur la difficulté de trouver l’équilibre entre le travail et la famille, et sur les limites de son pouvoir de parent sur le bonheur de ses enfants. « Elle nous pousse à réfléchir. C’est une série à laquelle on repense même un mois après l’avoir écoutée », soutient la directrice générale de la télévision de Radio-Canada, Dominique Chaloult.

Si Sophie Lorain est de toutes les scènes ou presque de la saison 2, la comédienne de 16 ans qui joue sa fille, Emi Chicoine, crève l’écran. Choisie après plusieurs auditions, elle avait l'avantage d'avoir exactement le même âge que son personnage lors du tournage. « Ça a fait pencher la balance, souligne l’auteur et réalisateur Jean-François Asselin. Tout comme son talent. »

Le jeune fille sourit en posant pour le photographe.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Emi Chicoine joue le rôle de Marilou dans Plan B

Photo : Arcouette&Co.

Luc Guérin, Lévi Doré, Tania Kontoyanni, Patricia Nolin, Steve Gagnon, Tammy Verge, Évelyne de la Chenelière, Antoine Pilon, Marie Brassard et Jean-François Pichette font aussi partie de la distribution de Plan B. Le coscénariste est Jacques Drolet.

Il n’y a pas de lien entre les deux saisons de Plan B, sauf une brève apparition-surprise que les personnes qui ont vu la première saison vont remarquer.

Une troisième saison en développement

La troisième saison de Plan B est en développement, mais sa diffusion n’est pas confirmée. Jean-François Asselin compte y explorer la pauvreté.

On a mis Plan B dans les mains d’un gars qui veut sauver son couple, d’une femme qui est très aisée et qui veut sauver sa fille. Là, on a envie de voir un personnage dans un milieu défavorisé et pauvre, mais c’est très embryonnaire. On veut vraiment changer de milieu.

Jean-François Asselin
Les deux hommes sont devant une porte de garage bleue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-François Asselin et Jacques Drolet, co-auteurs de la série Plan B.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Valiquette

Les histoires potentielles de Plan B sont nombreuses. L'auteur flirte parfois avec l'idée d'écrire des récits retournant aussi loin que 50 ans en arrière. « Mais dans ce cas, dans quel corps tu reviens? Et il ne pourrait y avoir qu’un plan B. On y a pensé, mais c’est une autre écriture, et ce sont des frais élevés », explique Jean-François Asselin.

Les difficultés de la naissance de la série sont connues et ont été maintes fois racontées par Jean-François Asselin et le producteur Louis Morissette. Après avoir cogné à toutes les portes, les concepteurs et scénaristes ont finalement reçu l’aval de Séries + pour développer la première saison. Puis Radio-Canada, qui avait dit non au départ, s’est reprise pour développer la deuxième saison et peut-être d’autres saisons. « Le scénario de Plan B est typiquement radio-canadien; je trouve que c’est ingénieux, et il y a la possibilité de faire différentes histoires. Plan B ne quittera plus Radio-Canada », lance Dominique Chaloult.

Une série qui intéresse l’étranger, mais…

Plusieurs pays se sont montrés intéressés par la série. Cependant, aucune entente n’a encore été conclue. « De l’intérêt, il y en a partout. Des options, il y en a beaucoup. Le problème, c’est que souvent les gens qui veulent l’adapter, ils ne veulent pas seulement changer les mots et la traduire, ils modifient des affaires, et c’est un équilibre qui est très fragile. Il ne faut pas commencer à ajouter des plans B partout », soutient Louis Morissette.

Le producteur ajoute que la sortie de la deuxième saison va aider à la vente à l'étranger, ainsi que le développement de la saison 3. « Parfois, l’étranger, je trouve que c’est comme une loterie », dit-il.

Les six épisodes d’une heure de la deuxième saison se dévorent d’une traite, parfaits pour les amateurs de visionnement en rafale, qui pourront se rassasier dès demain sur ICI Tou.tv Extra, à condition de payer un abonnement. Pour voir la série à la télévision traditionnelle, il faudra être patient et attendre plus d’un an.

La première saison de Plan B est offerte sur iTunes et sur Séries +. Elle n’est pas encore offerte sur Tou.tv. « On a essayé, ce n’était pas possible », souligne Dominique Chaloult. « On continue d’essayer », a ajouté Louis Morissette lors du point de presse après le visionnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !