•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seulement 5 commerces de cannabis ouverts en Saskatchewan

Trois variétés de cannabis disposés dans des pots masson.
Il sera difficile de faire baisser les prix tant que l'offre ne sera pas plus abondante, d'après les professionnels du secteur. Photo: Radio-Canada / CBC/Chanss Lagaden
Radio-Canada

Trois semaines après la légalisation du cannabis, seulement 5 boutiques distribuant du cannabis sont ouvertes en Saskatchewan. Le constat est encore plus difficile en ligne : seul un magasin est capable de fournir de la marijuana sur Internet.

Le secteur du cannabis en Saskatchewan continue de poser de graves problèmes à ses détaillants. Deux commerces parmi les sept qui se sont ouverts le 17 octobre sont déjà fermés. Jimmy's Cannabis, à Martensville, et New Leaf Emporium, à Moose Jaw, ont dû fermer leurs portes, faute d'approvisionnement.

« Certains producteurs ont pu honorer leurs commandes, d'autres aussi, mais avec de la qualité réduite, puis d'autres se sont totalement libérés de leurs engagements », regrette John Thomas, copropriétaire de Jimmy's Cannabis. Il souhaite rouvrir son commerce, mais le fera uniquement quand il aura suffisamment de stock pour rester ouvert plus longtemps, voire de manière permanente.

À Edenwold, Eden est le seul magasin de la Saskatchewan à vendre du cannabis sur Internet. Les autres commerces possèdent un site Internet, mais ne vendent pas la précieuse herbe sur leur plateforme. Il n’y a pas assez de stock pour vendre à la fois en ligne et en magasin.

Un long chemin pour ouvrir son commerce

À ce jour, 9 détaillants ont obtenu leur permis sur les 51 qui ont remporté la loterie provinciale. Deux magasins détenant un permis - Living Skies à Saskatoon et SpiritLeaf à Moose Jaw - n'ont pas encore ouvert leurs portes.

David Morris, de l’autorité de la Saskatchewan pour l'alcool et le jeu (SLGA), déclare que l'obtention de ce permis nécessite de nombreuses démarches et que certains détaillants s’en rapprochent.

« C’est une entreprise de grande envergure. C’est un travail que beaucoup d’entreprises doivent accomplir elles-mêmes, notamment obtenir l’approbation du zonage des municipalités et satisfaire à toutes les exigences des municipalités. Elles doivent également travailler à la construction, sécuriser leur entreprise et se soumettre aux conditions requises par la SLGA », explique David Morris.

Saskatchewan

Commerce