•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

376 postes d’infirmières sont vacants au Nouveau-Brunswick

Des infirmières passent dans le couloir d'un hôpital de Winnipeg.
Le Nouveau-Brunswick fait face à une pénurie d'infirmières. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les deux réseaux de santé du Nouveau-Brunswick estiment manquer d'environ 376 infirmières dans leurs services.

Radio-Canada a demandé quel était le nombre de postes d’infirmières vacants au Réseau de santé Vitalité, qui a pour l’instant répondu qu’il lui en manque environ 200.

Le manque de personnel infirmier entraîne notamment la fermeture temporaire de l'unité d'obstétrique de l'Hôpital régional Chaleur, à Bathurst. Le nombre d'infirmières dans cette unité varie d'un jour à l'autre, ce qui rend impossible l'offre du service, explique le PDG de Vitalité, Gilles Lanteigne.

Le taux d’absentéisme à l’unité d’obstétrique à Bathurst préoccupe Lorraine Paulin, ancienne infirmière-chef à Caraquet. Elle s’interroge sur l'encadrement et le niveau de stress des infirmières.

Est-ce que nos infirmières qui travaillent en maternité, où ça prend des années à avoir de l’expérience, sont bien [appuyées]? Est-ce que nos jeunes infirmières sont laissées à elles-mêmes trop tôt? Tu as besoin de formation continue que tu n’apprends pas nécessairement durant ta formation de base. Le monitorage du bébé, la réanimation du bébé, le soutien à l’allaitement maternel, tout cela va te donner des outils et tu vas être satisfaite de ton travail, affirme Lorraine Paulin.

Vitalité précise qu’au 31 août dernier, il manquait 46 médecins et spécialistes dans les régions suivantes :

  • Acadie-Bathurst : 21
  • Edmundston : 11
  • Moncton : 5
  • Restigouche : 9

Le Réseau de santé Horizon compte pour sa part 176 postes d'infirmières vacants, confirme la vice-présidente des services cliniques, Geri Geldart.

Le recrutement d'infirmières est un défi, pas seulement au Nouveau-Brunswick, mais partout au Canada, lance Mme Geldart.

Nous recrutons partout à travers le Canada afin de pourvoir ces postes, ajoute-t-elle. Horizon aborde autant les nouveaux diplômés des universités des Maritimes que les participants aux salons de l'emploi dans les autres provinces.

Horizon prévoit devoir recruter 320 infirmières et infirmiers chaque année au cours des cinq prochaines années afin de maintenir le niveau de service actuel, déclare Geri Geldart.

La situation peut encore s'aggraver, selon la Société médicale

La pénurie de personnel infirmier risque d’empirer, selon le Dr Serge Melanson, président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick.

Il faut comprendre qu’une grande quantité des ressources humaines au niveau des infirmiers et infirmières va se retirer dans les prochains 5 à 10 ans, ce qui va augmenter la pénurie qu’on a actuellement, souligne Serge Melanson.

Il craint la fermeture d’autres unités dans les services de santé dans ce contexte.

C’est vraiment triste de penser comme ça, mais je pense qu’il y a de très hauts risques qu’on va voir des interruptions davantage avec ce problème, conclut le Dr Melanson.

Avec des renseignements de François Vigneault

Nouveau-Brunswick

Société