•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission d'un membre de Soccer Abitibi-Témiscamingue après des propos racistes

Le soccer est probablement le sport qui rapproche le plus les nations du monde.

Le soccer est probablement le sport qui rapproche le plus les nations du monde.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Radio-Canada

Un membre du conseil d'administration de Soccer Abitibi-Témiscamingue (SAT), Stéphane Doucet, a remis sa démission en raison de propos racistes tenus sur Facebook.

Un texte de Piel Côté

M. Doucet mentionnait, entre autres, que plusieurs immigrants arrivent ici et veulent tout changer. Dans la matinée, il a laissé entendre que ses commentaires ne le forceraient pas à démissionner, mais après discussion avec le président du SAT, il a plutôt changé son fusil d'épaule, officialisant sa démission en début d'après-midi le mardi 6 novembre.

L’affaire a débuté le 8 octobre dernier. L'arbitre de soccer rouynorandien d'origine portugaise Jose Carlos Rodrigues s'insurge sur Facebook contre des propos qu'il juge racistes.

Un des membres de Soccer Abitibi-Témiscamingue, Stéphane Doucet, avec un vocabulaire assez cru, invite M. Rodrigues à retourner d'où il vient si les conditions de vie du Québec ne répondent pas à ses attentes.

« T'as aimé le Québec en venant le visiter? Ben pourquoi vouloir le placer à ton image alors une fois rendu CHEZ NOUS? », avait écrit M. Doucet sur Facebook.

Joint au téléphone, M. Doucet s'est défendu d'avoir fait preuve de racisme et a tenté d'expliquer ses propos.

Je lui ai dit, si tu viens ici, c'est que tu es bien et que tu es conscient que nous avons des règles et des coutumes et tu les respects. Si tu n'es pas content, tu retournes chez vous, résume-t-il.

Jose Carlos Rodrigues n'a pas vu les choses de la même façon. Il a écrit à Soccer Abitibi-Témiscamingue pour demander la démission de M. Doucet. Il affirme avoit été heuré par les mots utilisés : « Tu n'es pas chez-toi ici, c'est chez-nous ».

Ça me blesse profondément, principalement quand ça vient de quelque qu'un qui est impliqué dans le soccer et qu'on sait très bien que plusieurs enfants d'immigrants jouent au soccer , a répliqué M. Rodigues.

Des ballons de soccer

Des ballons de soccer

Photo : Getty Images / Francisco Leong

Propos racistes dans la Première ligue de soccer du Québec

Il y a quelques jours, Radio-Canada rapportait qu'un joueur noir de la Première ligue de soccer du Québec s'était fait traiter de singe au cours d'une rencontre.

Par voie de communiqué, le directeur général de la Fédération de soccer du Québec, Mathieu Chamberland, indique que tout propos raciste, sexiste, homophobe ou à caractère haineux sont inacceptables et inexcusables. Le joueur qui avait proféré des insultes s'est vu imposer une suspension de 15 matchs.

Le président de Soccer Abitibi-Témiscamingue, Philippe Maschinot, lui-même immigrant, abonde dans le même sens et croit que l'ouverture et la tolérance doivent primer sur le racisme.

Je pense qu'un jour ou l'autre, les gens vont prendre conscience qu'un immigrant a sa place au Québec comme un Québécois a sa place dans son rang. On a tous une place dans ce monde et on doit arrêter de se regarder parce qu'on est des minorités audibles et des minorités visibles, déplore-t-il.

M. Maschinot estime que Stéphane Doucet s'est lui-même mis sur sa sellette en tenant de tels propos publiquement. Pourtant, quelques heures plus tôt, M. Doucet estimait que ces propos ne valaient pas d'excuses et encore moins sa démission du conseil d'administration (CA) de Soccer Abitibi-Témiscamingue. Quelques heures plus tard, l'ensemble du CA acceptait sa démission.

Abitibi–Témiscamingue

Soccer