•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les finances de T.-N.-L. s’améliorent lentement, selon le ministre des Finances

Tom Osborne et Denise Hanrahan présentent la mise à jour économique le 6 novembre 2018.

Le ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Osborne, et la ministre adjointe Denise Hanrahan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La situation financière de Terre-Neuve-et-Labrador s'améliore lentement, selon le ministre des Finances de la province, mais le déficit demeure élevé.

Tom Osborne a présenté mardi sa mise à jour économique d’automne. Le déficit de la province a été révisé à 547 millions de dollars. Il y a huit mois, le déficit anticipé pour le présent exercice financier se chiffrait à 683 millions de dollars.

Terre-Neuve-et-Labrador n’a pas encore pris le tournant vers la santé financière, mais ce tournant est clairement en vue, illustre le ministre Osborne.

Prix du pétrole

Le prix du pétrole et un taux de change plus favorable que prévu entre les devises canadienne et américaine expliquent la hausse des revenus de Terre-Neuve-et-Labrador, à mi-chemin de cet exercice financier, explique le ministre Osborne.

Lorsque le budget a été déposé en mars, le gouvernement prévoyait que le baril de pétrole Brent se négocie à 63 $ US, en moyenne.

Depuis, le pétrole Brent s’est négocié bien au-delà, s’élevant même à 86 $ US cet automne.

Chaque hausse d’un dollar du baril de pétrole se traduit par des revenus additionnels de 19,9 millions de dollars pour la province, selon le ministère des Finances.

Le Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador tentera de se faire réélire dans moins d’un an. Une élection provinciale est prévue pour l’automne 2019. Le ministre Osborne n’a pu s’empêcher mardi de décocher des flèches en direction de l’ancien gouvernement conservateur, qu’il accuse d’avoir placé les libéraux dans cette situation financière difficile, en grande partie à cause du mégaprojet hydroélectrique Muskrat Falls.

Environ 30 % de la dette de la province est attribuée à ce projet, explique Tom Osborne.

Nous avons trois agences de crédit qui ont écrit que notre plan fonctionne, que c'est un plan solide, affirme le ministre. Muskrat Falls est la seule chose qui empêche notre cote de crédit d'augmenter et de s'améliorer, soutient-il.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Finances publiques