•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Montréalaise Stéphanie Jasmin remporte le prestigieux prix Siminovitch en théâtre

La comédienne porte un casque muni d'une caméra qui filme son visage et le retransmet sous forme de masque vidéo en 3D sur une toile sculptée, derrière elle.

La comédienne Évelyne Rompré dans une scène de la pièce Les Marguerite(s), présentée à l'Espace GO en février et mars 2018

Photo : Caroline Laberge

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La scénographe et artiste de la vidéo Stéphanie Jasmin, notamment connue pour son travail auprès du metteur en scène Denis Marleau, a remporté le prestigieux prix Siminovitch 2018, accompagné d'une généreuse bourse de 100 000 $.

Codirectrice artistique de la compagnie UBU, Stéphanie Jasmin a signé l'an dernier le spectacle Les Marguerite(s), qui explorait la vie et l'œuvre de la poète Marguerite Poren par l'entremise d'un dispositif de masques vidéo et de projections.

Elle est autrement connue pour ses collaborations fécondes avec Denis Marleau, mariant toujours habilement technologie et théâtre, textes et images. Au nombre de leurs spectacles marquants des dernières années se détachent par exemple un Tartuffe rétro au Théâtre du Nouveau Monde et deux mises en scène à la prestigieuse Comédie-Française à Paris, d'abord Agamemnon, de Sénèque le Jeune, puis Innocence, un texte contemporain de l'Allemande Dea Loher.

L'artiste de 38 ans reçoit une bourse de 75 000 $ et a choisi un jeune protégé à qui Siminovitch versera 25 000 $. Le scénographe Max-Otto Fauteux, avec qui Stéphanie Jasmin a collaboré pour Tartuffe, est l'heureux élu.

Max-Otto Fauteux et Stéphanie Jasmin sourient à la caméraAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stéphanie Jasmin est la lauréate 2018 du Prix Siminovitch, et Max-Otto Fauteux, son protégé

Photo : Andrew Alexander / Prix Siminovitch

« Le travail de Stéphanie Jasmin est poétique, presque abstrait. Il est à la frontière de l’innovation technologique, mais sans jamais tomber dans un intellectualisme qui serait imposé ou décoratif. Véritable artiste du monde du théâtre, Stéphanie Jasmin nous transporte dans une sphère émotionnelle plus profonde que la réalité elle-même. On peut dire qu’elle a inventé son propre langage scénique. Et elle en a encore beaucoup à nous montrer! On attend la suite avec impatience! » a résumé la présidente du jury, Vanessa Porteous.

Le prix Siminovitch est le plus important prix remis aux artistes de spectacle vivant au Canada. Il souligne l’excellence et l’innovation en théâtre canadien avec un prix annuel de 100 000 $. Sur un cycle de trois ans, ce prix souligne la contribution exceptionnelle d’un metteur en scène, d'un auteur dramatique ou d'un concepteur en milieu de carrière, et soutient les talents émergents grâce au mentorat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !