•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête indépendante lancée après le départ de Jim Wilson

Un homme devant des micros
L'ancien ministre progressiste-conservateur, Jim Wilson Photo: La Presse canadienne / Nathan Denette
Radio-Canada

En point de presse à Ottawa, la ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires, Lisa McLeod, confirme que le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario enquête sur Jim Wilson, sans donner plus de détails sur une allégation contre l'ancien ministre.

Mme McLeod n’a toutefois pas voulu commenter davantage la nouvelle.

Vendredi soir dernier, le bureau du premier ministre, Doug Ford, annonçait le départ de M. Wilson, un vétéran de la politique ontarienne et un ancien chef par intérim du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario. Par voie de communiqué, un porte-parole du premier ministre Ford indiquait que M. Wilson allait chercher de l'aide pour des problèmes de dépendance.

Selon trois sources qui ont accepté de parler à condition que CBC/Radio-Canada conserve leur anonymat, il s'agit d'une allégation d'inconduite sexuelle qui a mené à la démission de Jim Wilson.

Radio-Canada n’a pas indépendamment confirmé l'allégation.

La directrice des communications du premier ministre Ford, Laryssa Waler, a refusé de commenter l'allégation, affirmant que ce sont des dossiers liés aux ressources humaines.

Généralement, si une allégation est faite par des employés du gouvernement ou des membres du caucus progressiste-conservateur, une procédure est mise en marche, a-t-elle expliqué.

Pour protéger l’identité des individus, nous ne commentons pas les allégations.

Laryssa Waler, directrice des communications du premier ministre Ford.

Un autre départ

Le bureau du premier ministre a également confirmé la démission d’Andrew Kimber, qui occupait le poste de directeur des enjeux et affaires législatives au sein de son gouvernement. La raison de son départ n’a pas été révélée publiquement.

Lundi matin, le premier ministre Ford a procédé à un remaniement ministériel afin de remplacer M. Wilson.

Le premier ministre Ford n’a pas publiquement commenté le départ de Jim Wilson. Quelques heures seulement avant, les deux hommes effectuaient une annonce ensemble à Sarnia.

Aucune accusation n’a été portée contre M. Wilson, qui n’a pas retourné les demandes d’entrevue de CBC et Radio-Canada.

Correction

Une version précédente de ce texte faisait référence à des allégations contre Jim Wilson. En fait, les sources de CBC News font référence à une seule allégation.

Toronto

Politique provinciale