•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kennedy Stewart et dix conseillers assermentés à Vancouver

Un homme en habit entouré de sept femmes et trois hommes en habits posent devant les caméras et les micros des journalistes.

Kennedy Stewart et les 10 conseillers municipaux de Vancouver ont été assermentés ce lundi 5 novembre.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Radio-Canada

Le nouveau maire de Vancouver, Kennedy Stewart, et les dix conseillers de quatre partis différents, dont plusieurs nouveaux venus, ont été assermentés lundi après-midi.

Un texte de Julie Landry

Dans son discours d'assermentation, Kennedy Stewart s'est voulu rassembleur. Il a abordé la question du logement abordable et a pris le temps de nommer chaque conseiller avec une initiative dans ce dossier.

Le respect sera au coeur de mon approche.

Kennedy Stewart, 40e maire de Vancouver

Un conseil, quatre partis

C’est la première fois depuis le début des années 1980 que le conseil municipal est si varié. Le nouveau maire devra donc faire preuve de diplomatie et tenter de faire ramer les conseillers municipaux dans la même direction. Selon Françoise Boivin, ex-collègue de Kennedy Stewart au caucus du NPD fédéral, M. Stewart est l’homme de la situation.

Il n’y a pas un parti qui prime au conseil de Vancouver, ça va prendre quelqu’un qui va être capable de rassembler ces gens-là. Je me dis que Vancouver a probablement élu le meilleur maire dans les circonstances.

Françoise Boivin, ex-collègue de Kennedy Stewart au caucus du NPD fédéral
Françoise Boivin, ex-députée du NPD.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Françoise Boivin, ex-députée du NPD.

Photo : Radio-Canada

Crise du logement : des liens précieux au fédéral

Le maire sortant, Gregor Roberston, a gouverné sous un conseil municipal formé en majorité de membres de son parti, Vision, mais devait souvent se battre pour recevoir de l’aide financière des gouvernements fédéral et provincial, notamment pour le logement. À compter d’aujourd’hui, le conseil municipal n’a pas de majorité, mais les gouvernements Trudeau et Horgan semblent plus déterminés à régler la crise du logement.

Françoise Boivin croit que les liens créés par Kennedy Stewart comme député fédéral seront utiles. Elle a observé en le côtoyant à Ottawa qu’il était bien perçu par les collègues des autres partis, même ceux du Parti libéral. Elle croit que même si M. Stewart et Justin Trudeau ne s’entendent pas sur la question du pipeline Trans Mountain, ils ont le même objectif sur d’autres questions, comme la crise du logement.

« Ayant de bons rapports avec les gens du Cabinet Trudeau, il sera capable d’aller chercher pour son monde à Vancouver ce qu’il a besoin à ce niveau-là », affirme Mme Boivin.

Kennedy Stewart veut augmenter le nombre de nouveaux logements qui avaient été annoncés par son prédécesseur. Il propose 85 000 logements sur 10 ans, dont 25 000 logements pour les travailleurs qui gagnent moins de 80 000 $ par année.

Chaque conseiller élu a indiqué que la crise du logement était un dossier prioritaire. Il faudra voir s’ils réussiront à s’entendre sur la façon de la régler.

La première réunion du conseil municipal aura lieu le 13 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale