•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le modèle ontarien des centres de la petite enfance remarqué aux États-Unis

Un groupe de personnes assis par terre dans un centre éducatif
Justin Murphy en discussion avec des parents bénéficiaires du programme ON y va. Photo: Radio-Canada / Rose St-Pierre
Radio-Canada

Les centres pour l'enfant et la famille ON y va contribuent à une meilleure inclusion de l'élève dès son entrée dans le système scolaire, estiment un groupe de journalistes américains qui vient de publier un rapport sur le système d'éducation ontarien à la suite d'un séjour à Windsor.

Un texte de Marie-Hélène Ratel

Le principal avantage des centres ON y va, selon le journaliste Justin Murphy de la publication Democrat and Chronicle, est l’accès central à différents services, tant pour l’enfant que les parents.

En effet, sur place des activités pour la petite enfance et des ateliers pour adultes sont organisés. Ces derniers peuvent aussi être dirigés vers les ressources nécessaires concernant la santé, l’hébergement, les banques alimentaires et d'autres services sociaux.

Les nouveaux arrivants qui ont fréquenté ces centres pendant un an ou deux sont bien préparés [lorsqu’ils commencent l’école].

Justin Murphy, journaliste, Democrat and Chronicle

D’après les observations du journaliste, les centres facilitent aussi l’intégration et l’apprentissage d’une nouvelle langue pour les nouveaux arrivants.

Certains centres ON y va offrent d’ailleurs des activités en français, selon le fournisseur de services.

S'inspirer d'autres systèmes

Justin Murphy et trois de ses collègues étaient de passage à Windsor en octobre dernier pour étudier le système d’éducation de l’Ontario. Ils sont à la recherche de solutions pour améliorer le programme de l’état de New York.

À Rochester, par exemple, M. Murphy remarque une grande disparité entre les Blancs et les Noirs et leur accès à l’éducation.

Ce n’est pas évident de faire ces changements très rapidement, mais il faut avoir de nouvelles idées et nous en avons trouvé.

Justin Murphy, journaliste, Democrat and Chronicle

La visite à Windsor s’inscrivait dans le cadre de l'initiative Time to Educate.

Les journalistes de Democrat and Chronicle étudient d’autres modèles éducatifs aux États-Unis et au Canada et rapporteront leurs observations au conseil scolaire de Rochester.

Windsor

Éducation