•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Révision du règlement électoral de l’ACF : un travail de longue haleine

Marie-France Kenny et Denis Simard dans le studio de radio de l'émission Point du jour.
Marie-France Kenny et Denis Simard discutant des élections à l'Assemblée communautaire fransaskoise, un an après. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le cafouillage lors des élections de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), l'an dernier, renforce l'importance de moderniser le règlement électoral de l'organisme afin qu'une telle situation ne se reproduise plus, estime le président de l'ACF, Denis Simard.

Selon M. Simard, les dernières élections de l’ACF ont montré qu’il « y avait des failles » dans le présent système électoral de l’organisme.

« On a vécu des choses qu’on n’avait jamais vécues dans le passé, on ne s’attendait pas nécessairement à voir certaines actions. Nous voilà avec une partie de notre règlement électoral qui est, soit désuet, soit non conforme. On va maintenant devoir aller rectifier le tout, pour s’assurer que les prochaines élections, on les fasse dans le calme », a-t-il expliqué.

Marie-France Kenny est membre non élue du comité de gouvernance de l'ACF. Elle croit qu’il faut rendre le processus intègre et éliminer les éléments flous qui laissent place à différentes interprétations dans le règlement électoral. Toutefois, l’ancienne présidente de l’ACF se dit consciente qu’il s’agit d’un long processus.

« Depuis ces incidents-là, je me rends compte que l’ACF n’est pas le seul organisme où il y a un certain flou. En fait, c’était probablement l’organisme qui avait tenté de mieux définir son processus électoral. Alors qu’on y découvre des failles, il faut se dire, il y a fort probablement des failles dans l’ensemble des processus électoraux de tous nos organismes », explique-t-elle.

Il s’agit donc d’un travail de longue haleine qu’elle réalise avec les membres élus de ce comité, les députées Rachelle Deault (Bellevue-Domrémy et Saint-Louis), Josée Bourgoin (Prince Albert) et Annette Labelle (Ponteix). Elle indique en être à l’étape de rédaction d’un rapport, qui sera soumis à l’Assemblée des députés communautaires.

Denis Simard et Marie-France Kenny assurent d’une même voix qu’il est important que cette analyse et les modifications qui suivront soient faites de façon consciencieuse, peu importe le temps nécessaire pour y arriver.

Saskatchewan

Francophonie