•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’absence de ceinture de sécurité dans les autocars : « un risque inutile » de blessures

Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt qui est survenue au sud de Nipawin, en Saskatchewan.
Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt qui est survenue au sud de Nipawin, en Saskatchewan. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un rapport interne de Transport Canada, réalisé après un accident d'autocar mortel en 2001, conclut que les autobus sans ceinture de sécurité créent un « risque inutile » de blessures pour les passagers. Pourtant, malgré les mises en garde, le document a été gardé secret, selon l'émission The Fifth Estate, de CBC.

Au lieu d’apporter des changements, l’agence fédérale a continué de soutenir que les ceintures d’autobus n'étaient pas nécessaires dans les autocars.

Le rapport de 61 pages a été rédigé après un accident qui a coûté la vie à quatre enfants en avril 2001. L'autocar s’était renversé sur le côté et les passagers avaient été éjectés par les vitres. L’enquête avait alors conclu que si les passagers avaient porté une ceinture de sécurité, ils n’auraient pas été éjectés du véhicule.

Elaine Alpert, dont le fils Stephen est décédé dans cet accident, est perturbée d’apprendre que la recommandation faite dans le rapport a été ignorée par Transport Canada.

Je ne savais pas que ce rapport existait. Pourquoi n’ont-ils pas agi? se questionne-t-elle.

Mme Alpert croit que les autocars devraient être équipés de ceintures de sécurité, et qu'un règlement devrait en forcer le port. Selon elle, des morts auraient pu être évitées si le gouvernement avait agi plus tôt.

Je suis de tout coeur avec les familles des victimes d'Humboldt, parce que s’ils avaient porté leur ceinture, il n’y aurait pas eu 16 morts, explique-t-elle.

Le 6 avril dernier, un autocar transportant les membres de l’équipe de hockey des Broncos d’Humboldt est entré en collision avec un semi-remorque. En plus des morts, 13 passagers ont été blessés.

Tous ont été éjectés du véhicule.

La culture du secret

Le rapport interne fait par Transport Canada a été obtenu par l’équipe d’enquête de The Fifth Estate dans le cadre d’une enquête de cinq mois. L’enquête a aussi mis en lumière une culture du secret au sein de l’agence fédérale sur l’usage de la ceinture de sécurité dans les autobus.

Le mois dernier, une autre enquête de The Fifth Estate révélait que des milliers de blessures et plusieurs décès auraient pu être évités au Canada et aux États-Unis si les enfants à bord des autobus scolaires portaient des ceintures de sécurité.

En 2014, après un accident en Colombie-Britannique, Doug Switzer, le président de Motor Coach Canada, a demandé au gouvernement fédéral de rendre obligatoires les ceintures de sécurité dans les autocars. Ses demandes sont toutefois restées sans suite.

En attente des États-Unis

M. Switzer estime que pendant trop longtemps, le gouvernement canadien a attendu que les États-Unis aient leur propre réglementation avant d’agir. L’idée, selon lui, était que lorsque les autocars traversent la frontière, les compagnies n’auraient pas à respecter deux réglementations différentes. Toutefois, il dénonce cette stratégie et déplore le nombre de blessures au cours des années.

Les États-Unis ont adopté une série de règles en 2016 sur le sujet. Au Canada, la tragédie d’Humboldt a fait bouger le dossier et les ceintures de sécurité seront obligatoires dès 2020.

Pour les familles des membres des Broncos d’Humboldt, la décision d’Ottawa est toutefois arrivée trop tard.

Je ne comprends pas pourquoi nous devons attendre. J’espère que personne ne va mourir d’ici là, explique Chris Joseph, dont le fils, Jaxon Joseph est décédé dans l'accident d'avril dernier.

M. Joseph estime qu'il faut agir dès maintenant et lance une campagne sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser les passagers à l’usage de la ceinture de la sécurité.

Avec les informations de CBC

Toronto

Transports