•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Juif, hispanique et gai, le ministre Ricardo Miranda appelle à la vigilance



Le ministre albertain de la Culture et du Tourisme, Ricardo Miranda, se tient debout et baisse la tête lors d'une prière à l'Assemblée législative

Le ministre albertain de la Culture et du Tourisme, Ricardo Miranda, lors d'une session d'automne à l'Assemblée législative

Photo : Assemblée législative de l'Alberta

Radio-Canada

Les politiciens qui pensent que l'Alberta est à l'abri de l'extrémisme se font des idées, déclare Ricardo Miranda, le ministre de la Culture et du Tourisme.

Étant lui-même juif, hispanique et ouvertement gai, M. Miranda admet qu’il est en soi une cible idéale.

Depuis son élection dans la circonscription de Calgary-Cross en mai 2015, le ministre dit avoir été menacé de nombreuses fois. Les gens ont de la « haine dans le coeur ». « J’en fais l’objet de toutes parts », affirme-t-il.

Une personne de sa circonscription lui a même envoyé un « calendrier de ses sept premiers jours en enfer » et les horreurs qui l’attendent à cause de son homosexualité.

Le député dit avoir écrit une lettre à cette personne pour qu’ils prennent un café et qu'elle se rende compte qu’il n’a rien d’un « monstre horrible ». Il n’a pas obtenu de réponse.

« Je leur dis [à ses collègues] de venir s'asseoir à mes côtés et que je vais tout leur raconter, car ces choses-là arrivent », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec CBC.

Ricardo Miranda espère que la tuerie à la synagogue de Pittsburgh, le 27 octobre, obligera les gens à se concentrer sur ce qui les unit et non pas sur ce qui les sépare.

Alberta

Crime haineux