•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Salon de la mort invite à la réflexion… et à l’achat

Les rites funéraires s'adaptent aux nouvelle réalités commerciales. Il est possible, par exemple, d'utiliser la réalité virtuelle pour faciliter le deuil.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que les rituels d'antan se perdent et qu'ils sont progressivement remplacés par de nouvelles pratiques, plusieurs entrepreneurs voient des occasions d'affaires dans l'une des inévitables étapes de la vie : la mort.

Toute une industrie s’est en effet développée autour du besoin de souligner le départ d’un être cher, de vivre son deuil, ou encore de préserver la mémoire du défunt.

Le milieu est d’ailleurs réuni ce week-end au Palais des congrès, à Montréal, pour le premier Salon de la mort. Les exposants invitent la population à prendre le temps de réfléchir à leur fin de vie, afin de la vivre sereinement.

Notre journaliste Yasmine Khayat a rencontré des gens d’affaires qui renouvellent l’offre funéraire, notamment par le biais de solutions technologiques ou d’œuvres d’art composées en partie de cendres de défunts.

Le Salon de la mort se poursuit dimanche 4 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Affaires