•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Record d'achalandage pour la journée portes ouvertes de l'UQTR

Un autobus scolaire avec une guide, une fille blonde à droite et un homme rasé portant une casquette à gauche.

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) redouble d'efforts pour convaincre des étudiants de s'y inscrire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près de 1500 personnes, dont 653 futurs étudiants, ont participé à la journée portes ouvertes de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Il s'agit d'un nouveau record d'achalandage, selon l'Université qui a redoublé d'efforts pour convaincre les étudiants de choisir son établissement.

« Je pense qu'à l'heure actuelle, ce n'est pas seulement l'UQTR, mais toutes les universités qui doivent déployer plus d'efforts pour attirer plus d'étudiants avec la baisse démographique que l'on connait au Québec », indique la directrice adjointe du recrutement de l'UQTR, Catherine Dandonneau.

Bien que depuis quelques années, le nombre d'inscriptions aux 2e et 3e cycle augmente légèrement, les étudiants de premier cycle se font un peu moins nombreux. Au trimestre d'automne 2018, la population étudiante totale a ainsi diminué de près 0,5 % par rapport au trimestre d'automne précédent.

Au cours de la dernière année, l'UQTR a multiplié ses visites dans les écoles secondaires et les cégeps.

« Effectivement, cette année, on fait plus d'activités terrain, dans les écoles et les cégeps. (...) Ce qui est intéressant, c'est qu'aujourd'hui à nos portes ouvertes, il y a des jeunes du secondaire qui se sont présentés », continue Mme Dandonneau.

À l'UQTR, près d'un étudiant sur trois vient de l'extérieur de la région. Marianne Giroux rencontrée par Radio-Canada lors de la journée est originaire de Québec. Elle a déjà l'intention de s'établir à Trois-Rivières pour ses études. « Moi, le programme qui m'intéresse, c'est la chimie criminalistique, puis ça se donne juste à l'université ici »

Pour d'autres, les portes ouvertes ont été l'occasion de valider leur choix.

« C'est une université qui me tente. J'ai fait ma demande la semaine passée pour ici, alors je voulais juste être sûr de faire le bon choix », indique William Auger, originaire de Sorel.

Après leur visite, les étudiants conquis peuvent faire une demande d'admission gratuitement sur le campus. Pour certains, il ne reste plus qu'à croiser les doigts.

D'après des informations de Camille Carpentier

Mauricie et Centre du Québec

Éducation