•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille d’origine philippine se mobilise pour des dons de cellules souches

Des phamplet explicatif pour pousser au don de cellules souches auprès de la communauté philippine.

La famille de la jeune Roshlind Mance est à la recherche d'un donneur de cellules souches compatible d'origine philippine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société canadienne du sang organise ce week-end au centre sportif Cindy Klassen à Winnipeg une campagne d'inscription de volontaires aux dons de cellules souches. Le but est notamment de trouver un donneur pour Roshlind Mance, une Winnipégoise de 16 ans d'origine philippine atteinte d'une rare maladie du sang.

« Nous recherchons des jeunes de 17 à 35 ans en bonne santé pour rejoindre notre registre. C’est une liste de volontaires pour donner leurs cellules souches à un patient avec lequel il serait compatible », explique Sarah Jasmins, gestionnaire territoriale pour la Société canadienne du sang.

Pour Adrienne San Juan, il est très dur de ne pouvoir rien faire face à la maladie très rare de sa sœur. « Roshlind est atteinte d'une hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN). La moelle osseuse produit des cellules de sang, mais anormales. Le corps finit par s’en rendre compte et les détruit. La HPN est si rare qu’elle ne touche qu’une personne sur un million », précise-t-elle.

Selon Sarah Jasmins, trouver un donneur compatible n’est pas facile : « Quand on recherche un donneur compatible, on en trouve généralement que dans son propre groupe ethnique. »

Une situation qui est d’autant plus difficile pour les Philippins. « Nous avons plus 400 000 personnes enregistrées dans le registre des donneurs. Seulement 0,9 % de ce nombre sont des Philippins », reconnaît-elle.

Pour la famille de Roshlind qui mène des campagnes d’inscriptions de ce type à plusieurs endroits aux pays, Winnipeg a une place à part.

Nous avons choisi Winnipeg parce que c’est la plus grande concentration philippine au Canada

Adrienne San Juan, soeur de Roshlind Mance

Elle ajoute vouloir « agrandir le bassin de donneurs potentiels au Canada pour que les autres familles n’aient pas à vivre cette situation ».

D'après Sarah Jasmins, la base de données de donneurs est pour le moment très inégalitaire au pays. « Près de 60 % de notre base de données sont des Blancs », précise-t-elle.

« Plus nous avons de monde enregistré, meilleures sont les chances pour les patients. Cela ne prend pas plus de 10 minutes de s'inscrire sur le registre », conclut-elle.

D'après des informations d'Alana Cole

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !