•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conservateurs misent sur un ancien producteur laitier pour déloger Maxime Bernier

Richard Lehoux et Maxime Bernier

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les conservateurs d'Andrew Scheer font appel à un ancien producteur laitier et ancien dirigeant de la Fédération québécoise des municipalités du Québec pour déloger Maxime Bernier dans la circonscription de Beauce.

Andrew Scheer était à Saint-Elzéar, samedi matin, pour annoncer la candidature de Richard Lehoux, un visage bien connu dans la région.

M. Lehoux a notamment été maire de Saint-Elzéar pendant 19 ans. Il s'est impliqué à la Fédération québécoise des municipalités dès 2002 avant d'en devenir le président en 2014.

Il a quitté ses deux fonctions politiques en 2017 pour redevenir agriculteur à temps plein.

« J'ai été producteur laitier pendant 35 ans, je connais bien les enjeux », a-t-il rappelé en conférence de presse, samedi. « L'agriculture est un moteur économique important pour la région. »

Se décrivant comme un homme « de terrain », M. Lehoux s'opposera à Maxime Bernier, qui souhaite abolir la gestion de l'offre dans le secteur laitier. « On pourra en débattre, il n'y a aucun problème », a-t-il averti.

Le chef conservateur Andrew Scheer était de passage en Beauce pour présenter le candidat Richard LehouxAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef conservateur Andrew Scheer était de passage en Beauce pour présenter le candidat Richard Lehoux.

Photo : Radio-Canada

Démonstration de force

Les conservateurs ont visiblement voulu passer un message à Maxime Bernier, qui a quitté la formation d'Andrew Scheer à la mi-août pour ensuite former le Parti populaire.

Pour l'annonce de sa candidature, M. Lehoux a pu compter sur la présence du chef du Parti conservateur, d'une douzaine de députés du Québec et d'une vingtaine de maires.

En entrevue à La Presse canadienne, Maxime Bernier s'est dit flatté que le Parti conservateur dépense tant d'énergie dans sa circonscription.

Le chef du Parti populaire a ajouté qu'il n'était pas surpris de voir les conservateurs, « qui supportent le cartel de l'Union des producteurs agricoles et de la gestion de l'offre », choisir un producteur laitier contre lui.

Avec les informations de La Presse canadienne

Québec

Politique fédérale