•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La députée de Battleford Christine Freethy démissionne

Une femme avec des lunettes et des bijoux colorés regarde vers la droite et ne sourit pas beaucoup.
Christine Freethy a offert une entrevue à Radio-Canada vendredi pour parler de sa démission. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Christine Freethy a remis sa démission vendredi. La députée de Battleford à l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) avait été destituée en février en raison d'un conflit d'intérêts, mais avait retrouvé son poste en septembre à la suite d'une décision des députés communautaires.

Mme Freethy affirme avoir reçu cette semaine un appel du président de l'ACF, Denis Simard, pour lui indiquer qu'elle n'était pas autorisée à assister au Rendez-vous fransaskois 2018, qui a commencé vendredi à Saskatoon.

Ce que corrobore le président, qui explique que c'est en raison du « conflit entre elle et un employé de l'ACF ». M. Simard confirme également avoir reçu le message de démission de la part de Christine Freethy.

Dans ce message, Mme Freethy dit qu'elle juge que comme elle ne peut pas assister à des rencontres des députés, elle ne peut pas répondre à ses responsabilités de députée correctement. Elle termine en remerciant les membres de sa communauté pour leur confiance et leur appui et ajoute qu'elle souhaite continuer de s'« engager dans la Fransaskoisie ».

Ça envoie le message que l'ADC ne respecte pas la volonté des communautés et des électeurs dans la communauté. Parce que la communauté de North Battleford a le droit d'être représentée par la personne de leur choix. Et si moi je suis barrée d'assister à des réunions de l'ADC, que quelqu'un d'autre dans la communauté prendre ma place.

Christine Freethy

Un conflit qui perdure

Dans sa réponse concernant l'interdiction pour Mme Freethy de participer au Rendez-vous, M. Simard fait référence aux événements de l'année dernière, lorsque Christine Freethy avait formulé des allégations d'inconduite à l'égard d'un employé de l'ACF, Frédéric Dupré.

M. Dupré a été blanchi de tout soupçon à la suite d'une enquête indépendante demandée par son employeur.

Depuis ce temps, M. Dupré demande des excuses publiques de la part de Mme Freethy.

Vendredi, Denis Simard a expliqué que la réintégration de Mme Freethy au sein de l'Assemblée des députés communautaires en septembre venait avec certaines demandes de la part de ses collègues députés, notamment une rencontre entre les membres de l'ADC, incluant Mme Freethy, ainsi que la communauté de Battleford qu'elle représente.

Une rencontre qui n'a pas encore eu lieu, ce qui explique en partie la décision de demander à la principale intéressée de ne pas se présenter au Rendez-vous fransaskois, selon Denis Simard.

« C'est une situation précaire et difficile », ajoute le président de l'ACF. D'après lui, la démission de Christine Freethy met donc fin au processus de réintégration.

Il souligne que la prochaine étape sera de rencontrer la communauté de Battleford pour vérifier si elle préfère suggérer une personne qui occupera le poste de députée, ou si elle souhaite organiser des élections partielles.

Mme Freethy a été élue pour la première fois à l'ACF en juillet 2016 à l’issue d’élections partielles.

Avec les informations d’Omayra Issa

Saskatchewan

Associations francophones