•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 1ère année en anglais pour les cégépiens admis à la faculté de médecine en Outaouais

Le Dr Gilles Brousseau répond aux questions de la journaliste.

Le Dr Gilles Brousseau, vice-doyen à l'enseignement de la médecine en Outaouais, défend la décision de l’Université McGill.

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Radio-Canada

Les cégépiens qui seront admis à la faculté satellite de médecine de l'Université McGill, qui ouvrira en Outaouais en 2020, devront d'abord suivre un programme préparatoire d'un an offert exclusivement en anglais à Montréal.

En janvier dernier, le vice-doyen à l'enseignement de la médecine en Outaouais, le Dr Gilles Brousseau, avait pourtant affirmé sur les ondes de Radio-Canada que la formation serait entièrement en français. On a un plan de francisation qui est en cours, qui devrait être réalisé pour 2020, avait-il alors expliqué.

Or, une vidéo promotionnelle publiée sur YouTube cet automne pour attirer des étudiants dans le programme préparatoire de médecine 2019-2020 indique à la toute fin que l'année préparatoire [...] se déroule à Montréal.

Interrogé sur cette contradiction, vendredi, le Dr Brousseau a défendu la décision de la Faculté de médecine de l’Université McGill.

Je pense que nous ne les perdrons pas [les étudiants qui vont faire leur première année à Montréal], nous allons plutôt les attirer. Ces gens-là vont savoir que maintenant ils vont pouvoir faire la grande partie de leur programme en français chez nous en Outaouais. Donc, ils vont revenir dans leur milieu, a-t-il soutenu.

L’opportunité d’avoir une exposition [en anglais] ça leur permet de voir tout le vocabulaire, les terminologies et les termes médicaux qui sont en anglais [...] il faut être confortable avec l’anglais, alors ça devient quasiment un atout.

Dr Gilles Brousseau, vice-doyen à l'enseignement de la médecine en Outaouais

Impératif français demande une intervention du gouvernement

Le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, accuse l’Université McGill d’avoir « menti » en affirmant que les futurs étudiants de la faculté satellite de médecine de l’Outaouais pourraient suivre toute leur formation en français.

Il souhaite que le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) réagisse rapidement afin que les cégépiens francophones qui veulent étudier la médecine uniquement en français puissent poursuivre leurs études universitaires en Outaouais.

Le président d’Impératif français répond aux questions de la journaliste.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Paul Perreault, accuse l’Université McGill d’avoir « menti ».

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

Tout doit être donné en français et si l’Université McGill n’est pas capable de le faire, il y a des universités au Québec, et il y a même une université à l’extérieur du Québec, l’Université de Moncton, qui est capable de le faire, a-t-il lancé.

Le gouvernement du Québec doit prendre ses responsabilités, nous comptons sur lui, il s’est engagé à le faire, maintenant il doit le faire.

Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français

M. Perreault estime que les facultés de médecine de la province ne devraient pas relever « d'universités incapables d'enseigner en français ».

La CAQ analyse le dossier

Le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, est d’avis que chaque étudiant au Québec devrait avoir accès à sa formation 100 % en français.

Je vais analyser le dossier plus en profondeur avant de commenter davantage. Plusieurs ministères sont impliqués dans ce projet, je vais en discuter avec mes collègues du Conseil des ministres qui sont concernés, a-t-il déclaré dans une communication écrite.

Il y a un partenariat avec une université anglophone, il est certain que ça apporte certains défis. Néanmoins, c’est une préoccupation pour nous et cela suscite des interrogations auxquelles on va aller chercher des réponses.

Mathieu Lacombe, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais

Le ministre Lacombe a ajouté qu’il va suivre ce dossier avec grande attention.

Avec les informations de Laurie Trudel

Ottawa-Gatineau

Éducation