•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les médecins spécialistes veulent redorer leur image

Médecin tenant un stéthoscope.

Médecin tenant un stéthoscope.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les médecins spécialistes estiment que la controverse entourant les hausses de salaire qui leur ont été consenties a nui à leur image.

Réunis en colloque à Québec vendredi, quelque 300 membres du Collège des médecins ont réfléchi à la manière de regagner la confiance de la population.

Certains ont reproché aux médias d’être en partie responsables de la perception parfois négative du public envers la profession médicale.

Selon la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, il n’existe pas 36 solutions pour « sortir de ce dénigrement ».

« Il n'y a qu'un antidote : fermez vos téléphones, arrêtez de lire les journaux, concentrez-vous sur la confiance que vos patients vous confient. Les patients nous aiment dans nos bureaux au quotidien et c'est là qu'on va trouver l'essence même de la profession. On est là pour les soigner », fait-elle valoir.

Diane Francoeur s’entretient avec la journaliste de Radio-Canada Fanny Samson dans les couloirs du Centre des congrès de Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur

Photo : Radio-Canada

L’accès aux soins, la priorité

Des médecins spécialistes rencontrés par Radio-Canada affirment que leur principale préoccupation est l’accès aux soins et non leur salaire.

« Les médecins ont eu une grosse partie de la sellette dans les derniers mois ou même dans les dernières années pour toutes sortes de raisons. Mais on espère que le nouveau message sera vraiment l'accessibilité aux soins », confie Nathalie Saad, pneumologue et vice-présidente du Collège des médecins.

Véronique Phan, néphrologue pédiatre au CHU de Sainte-Justine et membre du CA du Collège, abonde dans le même sens.

Je pense qu'il faut regarder l'entente. Les gens le disaient ce matin, il faut vraiment regarder sur quoi les gens ont négocié, mais surtout, il faut donner un service aux patients.

Dre Véronique Phan, néphrologue pédiatre au CHU de Sainte-Justine
Le Dr Mauril Gaudreault accorde une entrevue à Radio-Canada en marge du colloque annuel du Collège des médecins du Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du Collège des médecins du Québec, Mauril Gaudreault

Photo : Radio-Canada

Une priorité

Tout juste entré en fonction, le nouveau président du Collège, Mauril Gaudreault, veut lancer des consultations publiques pour comprendre l’opinion de la population.

« Ce rapprochement du public, pour moi, c'est l'objectif numéro un, et j'ai le goût d'aller les entendre, les gens du public, la population. Entendre la perception qu'ils ont de nous, comme ordre professionnel », mentionne le président.

Les études comparatives sur la rémunération des spécialistes québécois et de leurs collègues du Canada devraient être lancées sous peu.

Avec les informations de Fanny Samson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !