•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford dévoile son premier panneau « Open for business » en anglais seulement

Le premier ministre, accompagné de députés, applaudit devant la nouvelle affiche sur laquelle on peut lire en anglais seulement que l'Ontario est "ouvert aux affaires".

Le premier ministre Doug Ford dévoile le premier d'une série de panneaux qu'il veut installer aux frontières de la province afin d'informer les visiteurs que l'Ontario est « ouvert aux affaires ».

Photo : YouTube/ Premier of Ontario

Radio-Canada

Comme promis en campagne électorale, le premier ministre Doug Ford a dévoilé vendredi à Sarnia, dans le Sud-Ouest de l'Ontario, la première d'une série d'enseignes qu'il entend installer aux frontières de la province pour informer le public que l'Ontario est « ouvert aux affaires », mais seulement en anglais.

Dans un courriel, le porte-parole de Doug Ford, Simon Jefferies, a expliqué que sur les 25 panneaux qui seront installés, 6 seront en français seulement et 2 seront bilingues.

Quand le gouvernement a dévoilé le design des pancartes, la traduction d'« Open for business », soit « Ouvert aux affaires », a été présentée.

Un coût de plus de 100 000 $

Doug Ford et ses ministres ont aussi été pressés à plusieurs reprises, autant en Chambre par l'opposition qu'à extérieur par les journalistes, de dévoiler les coûts associés à la fabrication et à l'installation des nouvelles enseignes.

Simon Jefferies a finalement révélé vendredi que l'installation de 25 panneaux à 18 endroits était estimée à 106 700 $. Il a précisé que quatre panneaux étaient manquants à trois emplacements et que de nouvelles pancartes devaient de toute façon être installées à un coût de 32 000 $.

Doug Ford avait d'abord seulement dit qu'il s'agissait du meilleur investissement de son gouvernement. Il croit que des entreprises voudront investir en Ontario sachant que la province veut créer un environnement propice aux affaires.

Son ministre des Finances, Vic Fedeli, avait renchéri en disant que ces panneaux allaient rapporter bien plus que ce qu'ils coûteraient.

Je pense seulement aux revenus que nous allons tirer de ces pancartes. Oubliez les coûts! Cela fait partie de notre budget de marketing.

Vic Fedeli, ministre des Finances

Le ministre des Transports, John Yakabuski, avait ajouté que les pancartes avaient aussi pour but d'envoyer un message aux Ontariens.

Mais encore plus important, quand les Canadiens, les Ontariens reviendront dans la province, ils seront fiers de leur gouvernement "ouvert aux affaires". C'est le message que l'on envoie.

John Yakabuski, ministre des Transports

Que des mots, dit l'opposition

La chef de l'opposition, Andrea Horwath, trouve ironique que le gouvernement insiste pour afficher que l'Ontario est « ouvert aux affaires », alors que, selon elle, il prend des décisions qui envoient le message contraire.

Andrea Horwath, la chef du NPD

Andrea Horwath, la cheffe du NPD

Photo : Radio-Canada

Elle rappelle qu'à son arrivée au pouvoir, Doug Ford a annulé des contrats d'approvisionnement en énergie verte et a inclus dans un projet de loi une clause qui empêche les entreprises d'intenter des recours contre la province.

Ce gouvernement a démontré à la communauté internationale que l'Ontario n'est pas la place où investir, surtout dans le domaine de l'énergie, mais pour d'autres entreprises aussi.

Andrea Horwath, chef de l'opposition officielle

Toronto

Politique provinciale