•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'est du Témiscamingue se mobilise contre la fermeture du point de service de Desjardins

Des citoyens ont assisté à une rencontre d'information concernant la fermeture du point de service de la Caisse populaire Desjardins de Latulipe, au Témiscamingue.
Des citoyens ont assisté à une rencontre d'information concernant la fermeture du point de service de la Caisse populaire Desjardins de Latulipe, au Témiscamingue. Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu
Radio-Canada

Les citoyens de l'est du Témiscamingue ont remis une pétition de 350 noms à la coopérative Desjardins lui demandant que le point de service de Latulipe demeure ouvert une journée par semaine.

Avec les informations de Tanya Neveu

Une rencontre d'information était organisée en ce sens par la coopérative, jeudi soir, à Latulipe. Près de 70 personnes se sont déplacées pour manifester leur mécontentement.

Les journalistes ont reçu l'ordre de ne pas filmer ni enregistrer la séance.

Fermeture de comptoirs : une décision définitive

Au début du mois d'octobre, Desjardins prenait la décision de fermer le comptoir de Latulipe le 7 décembre prochain, ainsi que trois autres points de service au Témiscamingue.

Ainsi, l'est du Témiscamingue sera le seul secteur n'ayant aucun point de service Desjardins.

Cette décision s'appuie sur les baisses de transactions en personne : 96 % des opérations sont effectuées ailleurs qu'au comptoir.

À Latulipe, les transactions au comptoir ont connu une baisse de 15 % en un an.

Jeudi soir, René Daoust a conduit depuis Rémigny pour assister à la rencontre organisée par Desjardins. Dans son village, la caisse va aussi fermer. Il avait assisté à la même présentation la veille.

Ils n'ont pas de raison financière de la fermer. Ils ne nous ont pas présenté de bilan. Ils nous ont seulement présenté des montants de transactions.

René Daoust

Comme lui, quelques personnes insatisfaites se sont présentées au micro en affirmant que la coopérative a perdu sa crédibilité et son esprit coopératif.

Ça arrête où, ce saignage-là?

Un citoyen mécontent

D'autres ont mentionné haut et fort qu'ils changeraient d'institution financière en prétextant que Desjardins « se fout de ses membres ».

La mairesse de Latulipe, France Marion, ne s'est pas montrée rassurée.

On n'est pas contents, on est déçus et il y a encore des choses qu'on ne comprend pas. On ne comprend pas que ce soit le comptoir de Latulipe qui ferme, considérant les distances qui sont à faire, estime-t-elle.

Des personnes âgées inquiètes

Les résidents de l'est du Témiscamingue auront à voyager de 23 à 92 kilomètres pour se rendre au comptoir Desjardins le plus proche, ce qui inquiète bon nombre de personnes âgées, selon la présidente du Club de l'Âge d'or de Latulipe, Annie Gauthier.

Ils sont anxieux. Il y en a qui ont de la difficulté à dormir. C'est une préoccupation pour eux autres. Certains ont entre 85 et 90 ans.

Annie Gauthier

Desjardins entend mais ne prend pas d'engagement

Les dirigeants de Desjardins ont entendu les préoccupations des membres, soutient le président, Normand Gingras. Les demandes seront présentées au conseil d'administration à la fin du mois de novembre.

On va fermer le comptoir. En termes d'accommodements, je pense qu'on va être en mesure de poursuivre avec le modèle qu'on a choisi. En même temps, il peut arriver qu'on soit capable de faire plus en lien avec les demandes qui nous ont été adressées, affirme-t-il.

Des mesures d'accompagnement ont été proposées aux membres touchés par cette fermeture, comme un service de navette et de la formation personnalisée.

Abitibi–Témiscamingue

Économie