•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Chez Gérard, collectionneur d’étoiles

    Image de la façade du restaurant Chez Gérard Soda Fountain.
    En 1948, Gérard Thibault ouvrait son restaurant Chez Gérard Soda Fountain. Photo: Radio-Canada

    Le 5 novembre 1948, le restaurateur et agent artistique Gérard Thibaut ouvre un restaurant dans la Basse-Ville de Québec. Chez Gérard devient rapidement un endroit mythique de la chanson au Québec, comme l'attestent nos archives.

    Professeur en 1935, le salaire était de 500 dollars par année. Pendant les vacances, pour se faire un peu d’argent de poche, il fallait travailler dans les restaurants […] Plutôt que de prendre une fonction de professeur, j’ai décidé de continuer dans le restaurant…

    Gérard Thibaut, propriétaire du café-restaurant Chez Gérard

    Gérard Thibaut était un groupie d’artistes. Mais au lieu de demander des autographes, il demandait des autographes mais en bas des contrats.

    Jacques Boulanger, animateur radio et télévision

    Gérard Thibaut, restaurateur

    Si le monde de l’enseignement a peut-être perdu en 1935 un excellent professeur, la scène culturelle québécoise a gagné, elle, un formidable promoteur.

    Gérard Thibaut ouvre en 1938, rue Saint-Nicolas, à Québec, son premier restaurant. 10 ans plus tard, le 5 novembre 1948, il inaugure avec ses frères le restaurant appelé Chez Gérard – Soda Fountain.

    Mais bientôt, comme il le raconte lui-même dans une entrevue qu’il accorde à l’animateur Pierre Paquette de l’émission Pierre et compagnie du 31 janvier 1981, la réputation de son établissement lui échappe des mains.

    C’est qu’en janvier 1949, un chanteur français débarque chez lui. Ce n’est pas n’importe quel chanteur.

    C’est Charles Trenet. La vedette est venue visiter Québec et propose à Gérard Thibaut de donner quelques spectacles dans son établissement.

    Gérard Thibault dans un premier temps refuse car il craint ne pas pouvoir payer un cachet valable à l’artiste. Charles Trenet insiste en disant à Gérard « qu’il lui paiera ce qu’il pourra ».

    Il y a un autre obstacle à surmonter : le permis d’alcool. Le restaurant ne peut servir de boissons enivrantes.

    Profitant d’un flou juridique, Gérard Thibaut demande au président de ce qu’on appelle alors la Commission des liqueurs d’être indulgent. « On laissera passer s’il n’y a pas de critiques », promet ce dernier.

    Charles Trenet chantera pendant six semaines au restaurant Chez Gérard. C’est un succès fou. L’archevêque de Québec Monseigneur Maurice Roy en oublie même de critiquer la vente d’alcool pendant les spectacles!

    Chez Gérard devient La Mecque de la chanson au Québec.

    C’est en bas de la côte!

    À partir du passage de Charles Trenet, les chanteurs français et d’ailleurs viennent tous et toutes chez Gérard Thibaut quand ils viennent au Canada.

    La liste est impressionnante. Joséphine Baker, Édith Piaf, Maurice Chevalier, Jacques Brel, Gilbert Bécaud, Duke Ellington défilent dans le restaurant de Gérard Thibault devenu au fil du temps un cabaret des plus prisés.

    Le prestige du lieu est en effet considérable. À tel point qu’on voit une chose pratiquement inconcevable arriver.

    Chez Gérard est tout près de la gare, tout près du port. Certaines des dames qui fréquentent le quartier ne sont pas connues pour leur grande vertu. Les gens de la haute ville ne daignent pas descendre la côte.

    Or, des dames et des messieurs des beaux quartiers de Québec descendent dans la basse ville en smoking et en toilettes du soir pour aller Chez Gérard. Le propriétaire raconte qu'au début certains se cachaient le visage pour ne pas être reconnus.

    Une pépinière de talents

    Gérard Thibaut a aussi pris des risques.

    Un de ceux-là a probablement été d’engager le transformiste Jean Gilda pour qu’il présente chez lui ses comédies de music-hall.

    Le 25 janvier 1989, Gérard Thibaut est avec Jean Gilda à l’émission Le temps de vivre qu’anime Pierre Paquette. Jean Gilda raconte que, pour certains, son spectacle dégage une odeur de soufre.

    Après tout, il est un homme qui donne des spectacles habillé en femme. Mais plusieurs clients ne le remarquent même pas.

    Jean Gilda se présentera 71 fois en spectacle chez Gérard Thibaut.

    Une autre importante contribution de Gérard Thibault est qu’il donne une impulsion à la chanson québécoise.

    Le parolier Luc Plamondon disait d'ailleurs de Chez Gérard que c'était l'endroit « d'où la chanson québécoise est partie ».

    Gilles Vigneault a démarré sa carrière chez lui. Des noms comme Lucille Dumont, Jean-Pierre Ferland et Claude Gauthier s’y présentent fréquemment.

    Gérard Thibaut prendra sa retraite en 1978. Avec son décès en 2003 s'est fermée une page importante de l’histoire de la chanson au Québec.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts