•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bureau de Travaux publics Canada à Matane est en pleine croissance

Bâtiment et affiche

Les bureaux de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

Au cours des deux dernières années, près d'une centaine de personnes ont décroché un emploi au bureau de Travaux publics Canada à Matane. Quelque 96 employés devraient obtenir une permanence cette semaine.

Un texte de Joane Bérubé

Au total, 400 employés travaillent désormais à temps plein dans ce que les Matanais ont toujours appelé le « MAS », soit l’acronyme pour l’ancien nom du ministère de l’Approvisionnement et des Services.

Cette croissance a toutefois un revers.

L’édifice de Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada (TPSGC) à Matane, bâti en 1975, ne correspond plus aux besoins, notamment en regard des contrats que l’expertise développée en numérisation documentaire permettrait de décrocher.

Le bâtiment n’a pas non plus été conçu pour accueillir autant d’employés, observe Marc Robidoux, président du syndicat local, affilié à l’Alliance de la fonction publique du Canada.

Depuis deux ans, plusieurs travaux ont été réalisés pour rénover l'édifice.

Travaux publics a notamment procédé au remplacement de la climatisation, à celui des revêtements de plancher et à la modification d’une grande partie du système d’éclairage intérieur. De plus, la réfection de la toiture, qui coulait, est en cours ainsi que des travaux de maçonnerie.

Mais il faudra faire plus. Ottawa le sait, puisque des travaux de rénovations majeures sont déjà envisagés.

De l'incertitude à l'expansion

Au cours des dernières années, le bureau de Matane de Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada (TPSGC) est devenu l'un des plus importants employeurs de la région.

Il s’agit d’un revirement important pour ce bureau qui était au départ spécialisé dans le contrôle du remboursement des chèques délivrés par le Receveur général du Canada.

Pendant plusieurs années, la disparition des chèques a rimé avec une éventuelle disparition des emplois.

Curieusement, c’est le contraire qui s’est produit.

Les bureaux de Travaux publics Canada à MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les bureaux de Travaux publics Canada à Matane

Photo : Radio-Canada

Il y a toujours des travailleurs qui sont affectés à la conciliation bancaire des chèques fédéraux, mais le Receveur général n’est plus le seul client du bureau de Matane.

L’expertise développée en imagerie numérique et en gestion documentaire sécurisée a peu à peu été étendue à d’autres ministères pour des besoins comme la propriété intellectuelle ou la protection de données.

Le centre a grossi, grossi, si bien que maintenant il déborde. Quiconque a jeté un coup d’œil récent au stationnement de l’édifice peut s’en rendre compte.

Assurer la croissance

Le député d'Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia, Rémi Massé, qui est aussi l’ancien directeur du bureau de Matane, a notamment rencontré au cours des dernières semaines des représentants syndicaux pour discuter de l’état du bâtiment et des besoins pour assurer la croissance des opérations à Matane.

M. Massé confirme qu'il y a bel et bien des démarches en cours pour un agrandissement de l’édifice actuel ou une relocalisation d'une partie du travail ou même la construction d'un nouveau bâtiment neuf.

Pour sa part, le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux (TPSGC) précise par courriel que des études sont en cours pour déterminer les travaux qui seront nécessaires au cours des prochaines années afin d’assurer la continuité des opérations à Matane.

Ces études ainsi que le plan de gestion de l’immeuble doivent être déposés au printemps 2019.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Infrastructures