•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « des plus grosses manifestations environnementales », prévue le 10 novembre

Fumée s'échappant d'une cheminée industrielle.

Les changements climatiques, le transport d'hydrocarbures par train et les amas de plastique dans les océans seront à l'ordre du jour.

Photo : Unsplash / veeterzy

La Presse canadienne

Des citoyens, appuyés par des groupes écologistes, préparent « une des plus grosses manifestations environnementales des dernières années », à deux semaines de la rentrée parlementaire à Québec.

La marche aura lieu le samedi 10 novembre, à Montréal, et elle partira à 14 h de la Place des festivals jusqu'à la Place du Canada, à l'initiative de La Planète s'invite au Parlement, un collectif citoyen qui milite pour les questions environnementales.

Des personnalités des milieux culturel, politique et autres ont confirmé leur présence, comme Dominic Champagne et Guylaine Tremblay, a précisé au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne, jeudi, Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat Énergie à Greenpeace.

On s'attend à ce que ce soit l'une des plus grosses manifestations environnementales qu'on a eues au cours des dernières années au Québec. Il y a un momentum où il y a un nouveau gouvernement provincial qui est arrivé les mains vides, en campagne électorale, au point de vue de la lutte aux changements climatiques.

Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat Énergie à Greenpeace

Il s'agit des mêmes citoyens qui avaient tenu des manifestations pendant la campagne électorale. Et la participation à celles-ci allait croissant.

Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat Énergie à Greenpeace.

Patrick Bonin

Photo : Radio-Canada

Avant les travaux à l'Assemblée nationale

Ils ont donc décidé de lancer un cri de ralliement avant le début des travaux à l'Assemblée nationale.

Et ils s'attendent à un rassemblement imposant, avec toutes les questions environnementales qui sont à l'ordre du jour : les changements climatiques, le transport d'hydrocarbures par train, les amas de plastique dans les océans, les épisodes de canicule qui ont fait des morts l'été dernier, entre autres.

Le gouvernement Legault n'est pas le seul à être interpellé, puisque le transport ferroviaire et les pipelines concernent au premier chef le gouvernement fédéral. Et les choix énergétiques nous touchent tous.

« L'épaule à la roue »

« Le mouvement de ces citoyens, qu'on a vu apparaître pendant la campagne électorale, visait le palier de gouvernement provincial. Mais le message est également porté envers le gouvernement fédéral et je dirais même les gouvernements municipaux, parce qu'il faut que tous les gouvernements mettent l'épaule à la roue », s'est exclamé M. Bonin.

Il a ajouté : « Pour l'instant, aucun n'est en mesure de nous présenter un plan convaincant, n'est en voie d'atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Donc, il faut que tout ce beau monde-là se réveille ».

Il s'attend donc à « une mobilisation qui marquera l'imaginaire. »

Changements climatiques

Changements climatiques

Environnement