•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut alléger la taxe carbone pour les centrales au charbon

La centrale électrique au charbon de Boundary Dam, en Saskatchewan.

La Saskatchewan a produit près de 12 000 gigawatts/heure en électricité grâce au charbon en 2017, notamment dans la centrale de Boundary Dam.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral pourrait assouplir les limites d'émissions de CO2 pour les centrales électriques utilisant le charbon. Cela réduirait de plusieurs millions de dollars les taxes sur le carbone imposées à des sociétés comme SaskPower et Énergie NB, et ainsi réduire la facture prévue des consommateurs.

Un texte d’Andreanne Apablaza

Lors d’une rencontre entre des représentants du gouvernement fédéral, des industries de l’électricité et des experts, Environnement et Changement climatique Canada a proposé une mise à jour de son plan sur la tarification du carbone.

Au printemps dernier, Ottawa proposait que toutes les centrales électriques soient taxées de la même manière, peu importe le type de combustible fossile (charbon, diesel, pétrole ou gaz naturel). Les 420 premières tonnes de CO2/GWh seraient exemptées de la taxe carbone. Les émissions au-delà de ce plafond seraient soumises à la tarification du carbone à hauteur de 20 $ la tonne.

Environnement et Changement climatique Canada propose maintenant d’adapter ce plafond en fonction du type de combustible fossile : des limites plus souples pour le charbon, et des limites plus strictes pour le gaz naturel.

La limite pour le charbon passerait de 420 à 800 tonnes de CO2/GWh. La limite pour le diesel passerait à 550 tonnes de CO2/GWh, alors que celle pour le gaz naturel diminuerait à 370 tonnes de CO2/GWh.

Nouvelles normes d'émissions de CO2 pour les combustibles fossilesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre d'émissions de CO2 permises pour la production d'électricité pourrait être modifié si le gouvernement va de l'avant avec son nouveau plan.

Photo : Radio-Canada

Le Ministère estime que ce changement est plus efficace et représente une cible plus facile à atteindre pour les provinces. Il souligne que le prix sur le carbone est une façon de réduire la pollution, mais que ce n’est pas la seule.

« Le moyen le plus efficace de réduire la pollution causée par les centrales au charbon est de les éliminer progressivement. C'est ce que fait notre gouvernement. Notre plan éliminera progressivement le charbon d’ici 2030 », a écrit Eric Campbell, le directeur des communications de la ministre de l’Environnement Catherine McKenna.

Ce changement serait important pour la Saskatchewan, qui émet environ annuellement 1100 tonnes de CO2 provenant du charbon. SaskPower estime que, l’an prochain, la taxe carbone sur sa production d’énergie s’élèvera à 141 millions de dollars.

Si cette proposition est adoptée, SaskPower serait taxé sur seulement 300 tonnes, plutôt que sur 680 tonnes, ce qui représenterait une économie d’environ 90 millions de dollars pour la société de la Couronne.

Selon le ministre de l’Environnement de la Saskatchewan, Dustin Duncan, ces nouvelles limites seraient une bonne nouvelle pour les consommateurs qui devront payer le prix de la taxe carbone, mais il estime que la taxe en soi demeure inutile. La province continue de s'opposer à cette mesure imposée par Ottawa.

« Nous sommes déjà réglementés par la réglementation en matière de production d'électricité au charbon. C'est donc une superposition de réglementations qui n'a pas vraiment d'effet sur la manière dont nous allons réduire les émissions », a expliqué M. Duncan.

« Cela ne change absolument rien à la façon dont SaskPower va générer de l’énergie, car nous avons déjà un plan en place pour réduire les émissions de 40 % [par rapport à 2005 d’ici 2030]. »

Avantage au Nouveau-Brunswick

Au Nouveau-Brunswick, cet allègement pourrait aussi se traduire par un avantage fiscal important, puisque la province émet environ 838 tonnes de CO2/GWh en produisant de l’électricité au charbon.

Énergie NB serait ainsi exempté des taxes sur le carbone pour plus de 95 % de ses émissions de CO2. Cela permettrait à la société et à ses clients d’économiser des millions de dollars sur 12 ans.

Selon le ministre de l’Environnement de la Saskatchewan, le Nouveau-Brunswick est beaucoup plus avantagé que la Saskatchewan

« Il semble que le Nouveau-Brunswick a bénéficié d’une entente. Notre intensité est supérieure à celle du Nouveau-Brunswick, nous allons toujours avoir un coût important », a ajouté Dunstin Duncan.

Avec les informations de Robert Jones de CBC

Saskatchewan

Environnement