•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les deux ministres sur la sellette gardent leur poste aux T.N.-O.

Deux hommes en veston et cravate.

Deux motions ont été déposés mercredi pour déloger les ministres Glen Abernethy et Wally Schumann de leur poste au Cabinet.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les ministres de la Santé et de l'Infrastructure, Glen Abernethy et Wally Schumann, ont survécu à un vote de confiance à l'Assemblée législative des Territoire du Nord-Ouest et gardent ainsi leur place au sein du Conseil exécutif.

Un texte de Mario De Ciccio

Après un débat à l'Assemblée législative, mercredi, 11 des 18 députés ont démontré leur confiance envers Glen Abernethy en votant pour le garder en poste.

Le ministre Wally Schumann a réussi à convaincre 12 de ses collègues qu’il mérite son poste au sein du Conseil des ministres.

Un rapport accablant

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Glen Abernethy, a été durement critiqué par le dépôt d’un deuxième rapport en deux ans du vérificateur général du Canada sur les services à l’enfance et aux familles.

Le rapport démontre non seulement des lacunes graves dans les services de protection à l’enfance offerts dans le territoire, mais aussi que les choses se sont aggravées depuis le dépôt d’un autre rapport, déjà très critique, quatre ans plus tôt.

Selon le député Shane Thompson, le ministre Abernethy, qui était aussi ministre en 2014 lors du premier rapport, n’a pas été en mesure de répondre au premier rapport et doit en être tenu responsable.

« Je tiens à m’excuser auprès des enfants et des familles qui nous ont demandé de faire mieux, a déclaré le ministre avant la tenue du vote. Je m’engage à redoubler d'effort pour que [le plan en matière de services à l’enfance] deviennent une réalité pour les familles. »

Un rapport du vérificateur général du Canada devant une table de gestionnaires.  Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dans son rapport, le vérificateur général dresse le portrait d’un système surchargé, qui n’évalue pas assez la sécurité des enfants, qui effectue mal ses suivis.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

L’annulation de la barge

Le ministre de l’Infrastructure, de l'Industrie, du Tourisme et de l'Investissement, Wally Schumann, a pour sa part été beaucoup critiqué par les députés réguliers depuis la reprise parlementaire pour sa réponse à l’annulation de la barge dans l’Arctique.

Au début du mois d'octobre, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, propriétaire des barges du Service de transport maritime, a annoncé que la barge annuelle ne se rendrait pas à Kugluktuk et à Cambridge Bay, au Nunavut, ni à Paulatuk, dans les Territoires du Nord-Ouest, en raison des mauvaises conditions de la glace.

Le gouvernement a mis en place un plan pour acheminer les cargaisons par avion, mais certains biens ne pourront être livrés avant la fin de l’hiver

Selon le député de Kam Lake, Kieron Testart, qui a déposé la motion pour déloger le ministre, celui-ci n’a pas été en mesure d’offrir des réponses adéquates aux préoccupations des députés.

Pour sa part, le ministre Wally Schumann a défendu sa feuille de route et affirmé assumer toutes les décisions qu'il a prises au sein du Cabinet.

C’est la deuxième et la troisième fois qu’un ministre survit à un vote de confiance depuis les élections de 2015. L’automne dernier, le ministre de la Justice, Louis Sebert, s'en était aussi tiré indemne d’un vote de confiance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !