•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de jeunes étudient dans des écoles en chantier

Une école en travaux.
Les importants chantiers entraînent des problèmes pour la tenue des classes dans l'établissement. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un gymnase impraticable, une bibliothèque inaccessible; les quelque 1000 élèves des écoles Louis-Cyr et Daigneau à Napierville doivent étudier en plein milieu d'un chantier de construction depuis plusieurs mois.

Un texte d'Émilie Dubreuil

Dans le stationnement derrière la polyvalente Louis-Cyr, on trouvait jusqu’à vendredi dernier des roulottes de chantier avec des toilettes à l’intérieur. Une roulotte pour les filles, une autre pour les garçons. Même s’il y avait quelques lieux d’aisance fonctionnels à l’intérieur de la polyvalente, les toilettes à l’usage des élèves n’étaient pas tout à fait terminées.

Et, comme le nouveau chauffage géothermique n’était pas au point, on a dû acheter des radiateurs électriques portatifs au cours des dernières semaines.

Un programme sport-études sans gymnase

Alors que la polyvalente Louis-Cyr offre un programme sport-études, le gymnase est toujours inutilisable et les jeunes ont dû suivre leurs cours d’éducation physique à l’extérieur depuis la rentrée. La salle de musculation, elle, n’est accessible que depuis lundi dernier.

Des travaux en cours dans un gymnase.Le gymnase est inutilisable, pour l'instant. Photo : Radio-Canada

Certains lavabos dans les locaux d’arts plastiques ne fonctionnent toujours pas, et le laboratoire d’informatique n’est en état que depuis mardi.

Quant au local où se tiendront les cours de sciences et technologie, il faudra attendre la mi-novembre et l'utilisation d’un aspirateur industriel pour débarrasser le local de la poussière.

Un projet de rénovation de 16 millions de dollars

L’étalement urbain engendré par la construction de l’autoroute 30 a entraîné une forte croissance démographique dans la région de Napierville, et on était un peu à l’étroit dans les deux écoles, l’une primaire et l’autre secondaire. Le Ministère a donc donné son aval à un projet d’agrandissement.

« Si nous avons pris du retard, c’est qu’au départ le Ministère nous a octroyé un budget qui s’est avéré inférieur à ce que nous pouvions obtenir dans le marché. Nous avons donc dû retourner voir le gouvernement avec de nouvelles demandes budgétaires et refaire le processus d’appels d’offres », explique Hélène Dumais, régisseuse au secteur des communications à la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries.

Elle ajoute : « Le Ministère savait que ce ne serait probablement pas assez, mais il nous a dit : "Allez-y en appel d’offres, on réajustera le budget après" ».

Cette joute administrative a retardé d’au moins six semaines le début des travaux d’agrandissement qui ont commencé en novembre 2017. La Commission scolaire estime qu'aujourd'hui, le retard est de deux mois.

En attendant, certains élèves sont exaspérés. Sur Facebook, une étudiante de 5e secondaire écrivait récemment : « Depuis novembre passé, on se fait casser les oreilles à longueur de journée. L’an dernier, lors des examens du Ministère, on avait de la difficulté à se concentrer […] Cette année, pas moyen d’avoir accès à un ordinateur dans le cours de multimédia. Dans tous les cours au premier étage, on entend les ouvriers parler. C’est pas facile de faire nos examens ».

Des travaux en cours dans une salle de bain.Même les toilettes ne sont toujours pas entièrement rénovées. Photo : Radio-Canada

« Les travaux tirent à leur fin », promet Hélène Dumais. « Nous entrons dans la phase des ajustements. »

Le gymnase devrait être terminé d’ici une semaine, la bibliothèque suivra et le chauffage est désormais fonctionnel.

Éducation

Société