•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mieux comprendre le rôle des élus fransaskois

Le résumé d'Omayra Issa
Radio-Canada

Vous êtes-vous déjà demandé quel était le rôle des membres du conseil d'administration de l'Association jeunesse fransaskoise (AJF), de la Fédération des francophones de Saskatoon (FFS) ou même de la Fédération des aînés fransaskois (FAF)? Une conférence organisée jeudi au Relais, à Saskatoon, a comme objectif de répondre à cette question et bien d'autres.

L’événement, coorganisé par le Collège Mathieu et l’Association des juristes d'expression française, sera animé par le formateur et le consultant en développement économique, Maurice Chiasson.

Ce dernier se concentrera sur les règles de fonctionnement des organismes dont le rôle est de servir les intérêts des francophones.

« Il faut que les gens qui sont engagés dans le réseau associatif aient l’intérêt collectif à cœur. Il faut mettre de l’avant des valeurs axées sur l’intérêt collectif », dit-il.

M. Chiasson souhaite aider les organismes fransaskois à mieux rédiger leurs statuts et règlements de sorte que les politiques qui en découlent ne puissent être contestées.

« Les organismes ont des statuts et règlements, mais certains ont des lacunes au niveau des politiques. Les statuts et règlements ne couvrent pas toutes les situations, mais les politiques permettent de gérer l’ensemble des situations et de permettre aux organismes de bien fonctionner », explique-t-il.

Une formation nécessaire

La directrice de l’Association des juristes d’expression française de la Saskatchewan, Rosalie Umuhoza, reconnaît les bienfaits de cette formation. « C’est très important pour les organismes à but non lucratif qui ont des membres du conseil d'administration qui sont des bénévoles et qui n’ont pas forcément de formation juridique », explique-t-elle.

[Les membres du CA] ont besoin de savoir quels sont leurs pouvoirs, leurs devoirs, et quels sont leurs rôles au sein du C.A.

Rosalie Umuhoza, directrice de l’Association des juristes d’expression française de la Saskatchewan

Chantal Amstad, directrice de l'Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw, souligne aussi les apports de cette formation. « Ça nous donne vraiment des pistes de solution, des outils à développer ou à peaufiner pour que nos organismes soient plus efficaces », commente-t-elle.

Défis liés au recrutement

Maurice Chiasson encourage par ailleurs les organismes fransaskois à limiter la durée des mandats des membres des conseils d’administration à 2 ou 3 ans, afin de « permettre à du sang neuf de faire son entrée dans les organisations.

Le formateur originaire du Nouveau-Brunswick suggère également de bannir les mandats consécutifs qui s’échelonnent sur une trop longue période.

On essaie d’amener les organisations à se renouveler et aller chercher de nouveaux talents autour de la table.

Maurice Chiasson, consultant en développement économique

Comme Monsieur Chiasson, Chantal Amstad reconnaît que beaucoup d’organismes fransaskois font face à des difficultés de recrutement.

On est dans une communauté qui est relativement petite, donc il y a beaucoup de gens qui vont se retrouver avec plusieurs chapeaux.

Chantal Amstad, directrice de l'Association communautaire fransaskoise de Moose Jaw

Pour Mme Amstad, cette formation permet aux élus de mieux comprendre leur rôle « selon le chapeau qu'ils portent ».

Maurice Chiasson affirme qu’il pourrait être possible pour un conseiller de réintégrer ses fonctions après les avoir délaissés pendant au moins une année.

« La personne peut se retirer pendant une année et revenir au conseil [d’administration] par la suite », précise-t-il.

Maurice Chiasson animera une seconde consultation publique au cours de la fin de semaine, lors du Rendez-vous fransaskois, toujours à Saskatoon.

Saskatchewan

Francophonie