•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de femmes que d’hommes meurent d'une maladie cardiaque

Une médecin examine une patiente avec un stéthoscope.

Les femmes sont susceptibles de développer des maladies cardiaques.

Photo : iStock

Radio-Canada

Plus de femmes que d'hommes sont mortes de maladies du coeur en Mauricie et au Centre-du-Québec dans les deux dernières années, selon des données du CIUSSS-MCQ. Ces résultats ne surprennent pas une cardiologue, spécialiste des maladies du coeur chez les femmes, qui constate que les recherches abondent dans ce sens.

Un texte de Catherine Bouchard (Nouvelle fenêtre)

Ce sont des données qui ont déjà été rapportées dans plusieurs études, tant américaines que canadiennes, donc ce n’est pas tout à fait surprenant, indique Dre Christine Pacheco, cardiologue spécialisée en santé de la femme.

Du 1er avril 2016 au 31 mars 2018, 309 femmes sont décédées d'une maladie cardiaque dans un établissement de santé de la région contre 273 hommes pour la même période.

Historiquement, on pensait que c’était une maladie d’hommes, mais on se rend compte que ça affecte aussi les femmes. Une femme sur trois au Canada va être atteinte par une maladie cardiovasculaire au courant de sa vie, élabore Dre Pacheco.

Plusieurs facteurs expliquent le plus grand nombre de décès chez les femmes que chez les hommes liés à ce type de maladie.

Les femmes vont se présenter avec des symptômes dits moins typiques lors d’une crise cardiaque par exemple.

Les femmes se présentent avec des douleurs à la poitrine qui sont décrites comme une pression ou un brûlement. Elles vont aussi décrire des douleurs atypiques dans le cou et le dos. Elles vivent aussi plus d'essoufflement et de fatigue que les hommes lors de problèmes cardiaques. Les nausées et vomissements sont aussi très fréquents chez celles qui font une crise cardiaque, ce qui s'observent moins chez les hommes. Ainsi, les symptômes peuvent sembler gastro-intestinaux.

Les diagnostics sont donc plus longs à obtenir avec la description de ces symptômes. En cas d’infarctus aigu, les délais varient de 10 à 20 minutes de plus pour un traitement chez les femmes que les hommes.

Les femmes sont cinq fois plus à risques de décéder d’une maladie cardiaque que d’un cancer du sein actuellement.

Dre Christine Pacheco, cardiologue

Certaines maladies touchent plus fréquemment les femmes. C'est le cas de la cardiomyopathie de stress, dont 80 % des patients sont des femmes.

Prévention

Selon Dre Pacheco, il faut que les médecins soient davantage conscientisés au fait que les maladies du coeur peuvent toucher les deux sexes.

Il faut effectuer les mêmes tests chez un homme avec une douleur thoracique que chez une femme, tels un électrocardiogramme, des prises de sang pour le coeur et ensuite entamer les mêmes traitements pour un homme que pour une femme, indique la cardiologue.

Un congrès national regroupe désormais les cardiologues de partout au pays pour adresser spécifiquement la question de la santé cardiovasculaire des femmes.

Je vois autant des hommes que des femmes dans ma pratique, conclut Dre Pacheco.

Mauricie et Centre du Québec

Santé publique